01.02.2012

Solidarité au féminin

Ce jeudi 2 février se tiendra à  Genève le gala biennal de la Fondation Womanity (anciennement Smiling Children). Parrains prestigieux, spectacles, concerts : la fondation promet d'en mettre plein la vue à  ses invités. Pourquoi d'ailleurs, tant de moyens et de paillettes ?
(image : The Womanity Foundation)

Qui dit « gala » dit « beau monde » : le but est clairement de réunir le maximum de gens riches, tout disposés à  dégainer leur chéquier à  la sortie. Voilà  ce qu’il en est en surface ; mais si la récolte de fonds est clairement le moteur de la soirée, il convient de comprendre à  quoi ces fonds vont servir. Ici la cause est noble, et les activités de la fondation valent bien qu’on les mette un temps en lumière.

 

Créée en 2005, Smiling Children (qui changera officiellement de nom à  l’occasion du gala) n’a de cesse de promouvoir et de financer une vie plus digne et un avenir meilleur pour les femmes, dans des pays où leur liberté est parfois encore loin d’être acquise. Sa vision est claire : elle Š«uvre pour « un monde où les femmes et les hommes ont un accès égal à  l’éducation, la santé, la participation à  la vie économique et la citoyenneté politique dans leurs communautés » (source : site officiel). Concrètement, plusieurs projets sont mis en place pour converger vers cet idéal ; des écoles pour filles en Afghanistan, à  96 NISAA FM, première radio féminine commerciale du Moyen-Orient lancée il y a deux ans, la gent féminine est toujours au cŠ«ur des préoccupations.

 

La fondation souhaite placer le leadership, concept encore éminemment masculin, entre les mains des femmes qui sont alors considérées comme des moteurs pour l’avancement et le bien-être de leurs communautés (et chez nous non plus, une telle reconsidération ne ferait pas mal). A cet effet a par exemple été créé le programme WomenChangeMakers, qui récompense les projets féminins innovants et leur offre des solutions de financement et de développement. Active dans des pays tels le Maroc, l’Afghanistan, Israël ou les Territoires Palestiniens, Smiling Children / Womanity garde comme priorité centrale l’accès à  l’école, la formation et l’emploi pour les filles et femmes issues de milieux défavorisés.

 

Mais effectivement, une fondation constamment engagée dans de nombreux projets a grand besoin de financement : on en revient donc au pourquoi du gala. Ce ne sera pas le premier, et Womanity est rôdée à  l’exercice (franchement lucratif sachant que le gala 2010 a permis de récolter près de 1,4 millions de francs, notamment par la mise aux enchères de lots prestigieux offerts à  l’organisation pour l’occasion). Et ce n’est pas un détail : les sociétés de Yann Borgstedt, président la fondation, prenant en charge tous les frais administratifs liés au fonctionnement de la structure, les dons sont intégralement alloués aux projets humanitaires en cours.

 

 

Pour plus d’informations :

www.smilingchildren.org

www.womenchangemakers.org

(www.womanity.org est encore en cours de construction)

Ähnliche Artikel