18.10.2011

Melting-pot au Kreis 3

Text by Myriam Blal
Entre l´Uetliberg et la Sihl, autant en ville qu´en pleine nature, le Kreis 3 ou encore Wiedikon est un quartier de mélanges et de surprises.
Une famille qui semble venue d'une autre temps "Chacun bien au contraire est plutôt ravi et intéressé par ce melting-pot." Photos: © Myriam Blal

En descendant de ma petite colline, je quitte un paysage presque campagnard avec des maisonnettes, de la verdure un peu partout, des bambins sur leur vélo en route pour l´école et le brouillard du petit matin. Et je plonge une ambiance de village avec le bar qui semble s’être figé dans les années 80, et son propriétaire aux airs de motard qui grille quelques cervelas sur la terrasse de son établissement.

 

Encore quelques pas, et le paysage urbain apparaît déjà  de plein fouet ! Un tram qui manque de m´écraser, les banquiers pressés qui se bousculent dès le matin ; et le passage piéton me stresse avec ses quelques secondes pour traverser avant de voir la menace du bonhomme orange apparaître.

 

Au fil des ruelles, on découvre une boulangerie aux délicieux « Schoggi-gipfel » tout droit sortis du four, des commerces insolites telle une fleuriste qui sert le café en prime ou encore un tatoueur qui parfois s’improvise coiffeur. Ce brassage se retrouve également dans la population du Kreis 3 : en sortant de l’un des géants supermarchés orange du quartier, on quitte devant une immense glacière deux enfants se chamaillant en turc pour savoir quelle glace sera emportée à  la maison ; et l’on croise sur le trottoir d´en face des silhouettes noires et blanches, avec de hauts chapeaux austères et deux boucles de cheveux tombant devant les oreilles. En tournant la tête, on croise le regard d´une mère de famille en perruque discrète qui essaie de tenir ses petits monstres en culottes-courtes d´un autre temps.

 

Il est étonnant de constater que certaines minorités sont représentées fièrement et sans complexe au quotidien, vivent entre elles et se créent un monde bien à  part en périphérie du reste ; et cela sans que personne ne se sente dérangé ou envahi, chacun bien au contraire est plutôt ravi et intéressé par ce melting-pot. Alors que d´autres groupes minoritaires défilent en boucle sur les écrans de la Zürich Hauptbahnhof, représentés comme une masse de souliers noirs piétinant le drapeau de la Confédération, des moutons noirs devant en être expulsés ou encore des envahisseurs religieux…

 

Il faut croire que la philosophie des beaux mélanges surprenants et enrichissants du Kreis 3 peine encore à  en dépasser ses frontières. Daumen drücken !

Ähnliche Artikel