12.12.2010

Tout le monde est méchant

Text by Clara Skupien
C'est la guerre. Entre votre employeur et vos connaissances. Lequel des deux camps réussira à  dérober LA méchante information vous concernant, sur votre compte Facebook ?

C’est désormais une question débattue qui reste sans réponse. En effet, cela dépend. Peut-être avez-vous eu le malheur de mettre un commentaire sur le mur d’un ami en rentrant d’une soirée légèrement alcoolisée, mais peut-être l’avez-vous en fait posté sur celui de votre belle-mère, et paf, c’est la guerre. Votre belle-famille ne veut plus entendre parler de vous, votre tendre moitié refuse de vous parler, et vous n’avez plus que les murs de vos connaissances à  qui… parler.. Tss. Ce sont des choses qui arrivent, même si tout le monde sait à  quel point il faut faire attention avec Facebook…

 

Ce que tout le monde ne sait pas encore, par contre, c’est qu’il est désormais possible de se faire virer pour avoir critiqué son patron sur notre cher réseau social au logo bleu. Si, si, c’est possible ! Le dénigrement sur Facebook est maintenant motif de licenciement, et ce n’est pas une blague : c’est le Figaro qui l’affirme. Bon, il est vrai que le Figaro est un journal français, c’est donc chez nos chers voisins de l’Hexagone qu’il va falloir redoubler de prudence. Reste que… Déjà , ça risque d’arriver chez nous un jour ou l’autre. Et puis, par principe, ça commence à  faire un peu beaucoup : il ne suffit pas que nos amis ou certains moteurs de recherche s’attaquent à  nous en détournant ce qu’on a pu poster sur Facebook parfois très innocemment, mais en plus il faut que les employeurs soient à  l’affût du moindre petit commentaire mal placé. Si c’est très à  la mode de taper sur Facebook, visiblement, il est aussi tendance de taper sur ses employés.

 

Et cette fois, il ne s’agit même pas de l’utilisation abusive d’internet au travail, non, des choses dites dans un cadre parfaitement privé – du moins théoriquement – peuvent se retourner contre nous dans le monde du travail. A quand des micros placés dans nos salons par un employeur bien intentionné?

En attendant que le concept de vie privée soit complètement pulvérisé, il ne nous reste plus qu’à  parier sur qui nous grillera en premier… Une connaissance un peu jalouse ou rancunière, ou plutôt l’employeur ?

 

C’est un peu fifty-fifty.

 

Je vous laisse vous décider, moi, je vais plutôt aller prévenir mes amis, et leur expliquer tout ça sur Facebook. Mais je ne dirai rien à  mon patron que je déteste.

 

Il risquerait de me virer, frustré comme il est…

Ähnliche Artikel