17.11.2010

Personal Branding

Couvrant les Assises Internationales du Journalisme et de l'Information à  Strasbourg avec European Youth Press, Eléonore nous fait partager l'évènement jour par jour.
Crédit photo : logo twitter on http://www.tm-alumni.eu/public/twitter/twitter-logo.jpg

Personal Branding, l’autopromo pour trouver un job ? Quand les médias traditionnels éclatent.

Matinée du mardi 16 Novembre, Atelier débat : « Faut-il former les journalistes au Personal Branding ? »

 

En ce premier jour des Assises Internationales du Journalisme à  Strasbourg, la conférence d’ouverture traite des nouvelles plateformes d’information, où le personnel et le professionnel se mêle, où le journaliste et l’individu se superposent.

Si le journalisme est une profession en crise depuis plusieurs années, l’explosion d’Internet donne de nouvelles possibilités aux futurs journalistes, là  où la presse écrite se meurt, où la radio parle dans le vide et où la télévision ne propose plus que du divertissement bas de gamme.

Outil libre par excellence, pour le créateur comme pour le lecteur, le web permet d’explorer de nouvelles possibilités. Vidéos, son, images et bien sûr textes, un site web d’information est véritablement multi-médias. De plus, le public étant de plus en plus frileux à  payer pour de l’information, approfondie comme immédiate, il peut créer son programme à  la carte : ne lire que les articles qui l’intéressent, regarder des vidéos, écouter des interviews, changer de site, se connecter toutes les heures ou être abonné à  un fil d’actualité.

L’arrivée des réseaux sociaux et d’informations comme Facebook ou Twitter donne une dimension particulière à  cette nouvelle forme de journalisme. Nombreux sont les professionnels ayant une page Twitter ou un blog rattaché au média pour lequel ils travaillent, qui y voient un nouveau moyen d’expression, plus libre que les articles publiés sous ligne rédactionnelle. C’est là  qu’apparaît le personal branding : si les sujets traités sur un blog ou dans un média sont parfois les mêmes, le journaliste peut s’autoriser d’être plus personnel et de donner son opinion simple sur le topique abordé. Nombres de followers ou de lecteurs hallucinants, interconnexions entre journalistes, public et célébrités, cette course à  l’audimat pour son site personnel fait l’amalgame entre personal branding et autopromotion. Le journaliste devient ainsi une marque, l’individu supplante le professionnel.

 

L’importance des bloggeurs (ex-)amateurs s’observe déjà  depuis plusieurs années : invités par les marques et les organisateurs d’évènements, un bloggeur est souvent meilleur marché qu’un journaliste, et a généralement bien plus de lecteurs. Plus appréciés que les journalistes souvent méprisés, devenant parfois même des célébrités. Le journalisme traditionnel, en perte de vitesse, apparaît comme poussiéreux et vieillot.

 

 

Très présents durant ces trois jours d’Assises, les étudiants en journalisme écoutent, attentifs, les paroles des professionnels de l’information. Ce matin, c’était Eric Mettout rédacteur en chef de Lexpress.fr, Vincent Glad de Slate.fr, Xavier Ternisien du Monde et Alice Antheaume, responsable de la prospective de l’Ecole de Journalisme de Sciences-Po Paris qui donnaient leurs avis sur le personal branding. Et le couperet tombe de manière évidente : les futurs journalistes doivent impérativement savoir utiliser le web, être très visible et faire un usage intelligent des réseaux sociaux. De ce fait, Eric Mettout le dit très clairement : un jeune journaliste en recherche d’emploi n’ayant pas de blog ni de page twitter très suivis aura très peu de chance de se faire engager par un média. Et Alice Antheaume d’appuyer ce propos en expliquant que la maîtrise des nouveaux outils technologiques est obligatoire pour les étudiants en journaliste, et que même s’ils se destinent à  la télévision ou la radio, ils ne seront que meilleur que les autres s’ils savent utiliser Internet et ses réseaux sociaux.

Bilan : plus on est visible sur le web, plus son usage est réfléchi et utile, plus le jeune journaliste aura de chance de devenir professionnel.

 

 

 

European Youth Press, Orange Magazine on Youthmedia.eu, Assises Internationales du Journalisme et de l’Information.

 

 

Ähnliche Artikel