29.05.2010

A Cybiclette

Les vélos sont appelés « les bêtes noires », et pourtant les publicités pour l'achat ou l'usage d'un vélo augmentent.

Le vélo c’est Trendy ! D’ailleurs, les universités genevoises ont fait une campagne afin d’inciter le maximum d’universitaires à  prendre le vélo. Quand le soleil pointe, on profite un maximum de sa compagnie, donc quel meilleur véhicule que la bicyclette ? Il ne nécessite pas d’essence (t’économises en plus), il se faufile partout et pour la ville c’est le luxe, on peut même le garer à  peu près n’importe où.

Pour les coquets qui prennent soin de leur ligne suivez le conseil « Pour votre santé, bougez plus » affiché en dessous de chaque publicité vendant ces graisses tant détestées. Rien de mieux que de se rendre au boulot ou à  l’école à  vélo, on prend moins de temps qu’en voiture, on le gare facilement et en plus de cela on fait du sport qui est bon pour notre corps. Il y a cependant des inconvénients. Les cyclistes sont détestés de tous les autres usagers de la route, on peut mourir à  chaque instant et le vélo est le moyen de transport le plus risqué de par son manque de sécurité ; mais aussi par sa facilité à  se faufiler partout au point que le cycliste en oublie les règles de circulation et peut se mettre en danger.

Il y a bien d’autres facteurs qui mettent en péril le vélocipédiste, comme les conducteurs fous qui te dépassent de trop près puis virent à  droite sans même regarder si tu es près ou pas et qui, par la même occasion, te coupes le chemin ce qui t’obliges ensuite à  planter les freins. Les personnes âgées sont aussi un danger pour nous, cyclistes, car avec leurs super cannes qu’ils vont coincer dans les roues de ton vélo et qui aura comme résultat que tu te casseras la gueule et eux repartiront avec leurs cannes intactes. Il faudrait vraiment porter plainte contre le fabricant de ces bâtons trop résistants à  mon goût.

Plus sérieusement, le quotidien « La Tribune de Genève » a publié le 27 mai 2010 : « Pour les chauffeurs TPG, les vélos sont un stress quotidien. ». Cet article nous annonçait la mort d’un cycliste qui a percuté la vitre avant du tram car il a mal calculé la trajectoire de celui-ci. Une actualité qui résume bien le danger que représente le vélo ; mais c’est, apparemment, l’inattention et un mauvais calcul de la part du cycliste qui a causé l’accident et par la suite la mort.

Cela m’amène au port du casque qui est un petit détail qui peut faire toute la différence. La tête étant la partie du corps la plus vulnérable et pourtant la plus exposée. La précaution et aussi le respect des lois de circulation peuvent nous sauver la vie. Pourquoi les respectons-nous en voiture et plus à  vélo alors que nous sommes les plus potentielles victimes aux accidents ?

Ähnliche Artikel