24.04.2010

Ces jeunes… Y chang’ront jamais!

Ce discours, tout le monde l'a entendu ou prononcé un jour... Depuis toujours ?

 

 

Il paraît que « la jeunesse d’aujourd’hui » est mauvaise. Qu’elle se comporte mal, ne respecte personne. Oui, on sait. Je ne sais pas vous, mais il me semble entendre cela partout, tout le temps, quelques soient les circonstances. Pourquoi les personnes âgées sont-elles donc sans pitié envers notre jeune âge ?

Voici quelques bribes de discours, écrits par de raisonnables et sages personnes, fatiguées par notre turbulence et notre méchanceté. Résumé de ce que l’on vous dit depuis votre plus tendre enfance :

 

«  Notre jeunesse est mal élevée, elle se moque de l’autorité et n’a aucune espèce de respect pour les personnes plus âgées. Nos enfants d’aujourd’hui ne se lèvent pas quand un vieillard entre dans une pièce ; ils répondent à  leurs parents et bavardent au lieu de travailler. Ils sont tout simplement mauvais. »

 

«  Je n’ai plus aucun espoir pour l’avenir de notre pays si la jeunesse d’aujourd’hui prend le commandement demain, parce que cette jeunesse est insupportable, sans retenue, simplement terrible. »

 

«  Notre monde a atteint un stade critique. Les enfants n’écoutent plus leurs parents. La fin du monde ne peut plus être loin. »

 

« Cette jeunesse est pourrie depuis le fond du cŠ«ur. Les jeunes gens sont malfaisants et paresseux. Ils ne seront jamais comme la jeunesse de notre temps. Ceux d’aujourd’hui ne seront pas capables de maintenir notre culture. »

 

Certes… Mais quel intérêt de ressortir ces lieux communs, que nous subissons déjà  tous les jours dans la rue, en cours, partout ? Réponse : ces propos viennent de Socrate, d’Hesiode, d’un prêtre Egyptien et d’un potier de Babylone. A savoir donc qu’ils ont été écrits entre 3000 et 400 ans avant J.-C. !

 

Moralité : tout change, mais rien ne bouge, apparemment ! Si un vieil homme vous hurle dessus dans le bus parce que vous êtes jeune et irrespectueux, pensez très fort qu’il a lui-même vécu la même chose il y a quelques années, ainsi qu’un jeune romain il y a 2000 ans par exemple. Cela permet de rire intérieurement, de cesser de s’offusquer à  la moindre remarque. Sinon on en finit plus de s’énerver ! Et cela continuera. Oui, il faut respecter les anciens, c’est une question d’éthique, je ne dis pas le contraire ! Mais quoi qu’on fasse, notre âge sera toujours et pour tous les temps à  venir la « jeunesse terrible d’aujourd’hui », notre crime le plus répréhensible. Autant en profiter, puisque Socrate après tout était un grand défenseur des jeunes, quoi qu’il en dise !

 

 

 

 

Source image: http://blog.cgtbayard.org/tag/GPEC

Ähnliche Artikel