12.03.2010

Ceci n’est pas un ado

Text by Clara Skupien
Ah ces ados... Tout un concept! Mais finalement, sont-ils vraiment tous aussi caractéristiques? Collent-ils réellement à  notre mélange de lieux communs? Existe-t-il des jeunes de 14 ans parfaitement tranquilles? Face à  ces interrogations, nous avons décidé de casser les clichés...

 

 

Adolescent, ente. n. – du latin adolescens, de adolescere «grandir». Jeune garçon, jeune fille à  l’âge de l’adolescence. Fam. ado ou teenager.

  • Aspect extérieur: à  peu près le même que celui des adultes de son espèce au niveau physique. On reconnaît toutefois l’ado commun à  ses cheveux – souvent trop longs, trop gras, ou à  son pelage un peu particulier. En effet, ce dernier semble varier au fil des saisons (et des vitrines H&M ou Metro, soit dit en passant), mais il n’est jamais vraiment défini, l’important est qu’il soit décalé, pas comme les autres. C’est pourquoi il est fréquent de croiser des troupeaux d’ados identiques dans les centre ville; en fait ils sont différents des autres – ensemble. Les scientifiques parlent alors d’identification au groupe et de recherche de soi pour expliquer ce phénomène légèrement paradoxal…

 

  • Comportement: Insolent, impertinent, sournois, cynique, grossier, provocateur, mal dans sa peau, en un mot, insupportable pour les adultes – rebelle pour ses semblables. Ce décalage provoque souvent des scènes d’incompréhension. A noter que la voix de ces jeunes individus peut atteindre un volume sonore et un aigu assez spectaculaires, particulièrement chez les garçons…Certains d’entre eux peuvent même porter des armes, et il est bien connu qu’ils boivent beaucoup trop, qu’ils se droguent souvent, et qu’ils sont responsables de la majorité des actes de vandalisme. L’adolescent commun s’enferme souvent dans sa chambre (cf. partie habitat ci-dessous), et semble être accro à  divers gadgets, tels que l’ordinateur, le téléphone portable ou le MP3, qui le suivent partout, en bons meilleurs amis de l’ado.

 

  • Habitat: il vit dans une chambre – parfois aussi qualifiée de taudis, selon le locuteur – habituellement customisée à  l’aide d’images énormes qu’il trouve dans des magazines spécialement prévus à  cet effet. Fait étrange, si l’on compare plusieurs tanières entre elles, on retrouve souvent les mêmes effigies placardées impitoyablement au mur. Souvent, le temps semble être très chaud chez ces idoles murales, comme le confirment leurs habits, peu (ou pas) présents.

 

  • Evolution: cette étape de la vie humaine est traversée par tout le monde. Si la plupart des individus se rangent après quelques années de turbulences, afin de devenir des adultes (plus ou moins) tranquilles, il arrive que certains continuent leur révolution, phénomène (de moins en moins) rare nommé l’adulescence.

 

N’importe qui pourra identifier une partie de son entourage grâce à  cette définition. D’un autre côté, si on dit «adolescent», la plupart des descriptions ressembleront à  la nôtre.

 

Mais quel regard cruel nous pouvons porter sur ces pauvres ados!

 

Peut-être que s’ils nous exaspèrent autant, et que nous avons une telle envie de les catégoriser, c’est qu’ils nous rappellent un peu trop une partie de ce que nous avons été.

 

Ah ces ados… Tout un concept! Mais finalement, sont-ils vraiment tous aussi caractéristiques? Collent-ils réellement à  notre mélange de lieux communs? Existe-t-il des jeunes de 14 ans parfaitement tranquilles? Face à  ces interrogations, nous avons décidé de casser les clichés et de partir à  la recherche… d’un adolescent tout à  fait banal!

 

Nous avons croisé un jeune garçon qui nous a semblé correct, et qui a accepté de nous dire ce qu’il pensait de notre définition. Ses cheveux, courts et propres, lui donnaient tout sauf l’air négligé, ou bizarre. Téléphone portable dans une main, il nous a répondu de manière très polie. (Après coup, nous avons appris qu’il écrivait simplement à  sa maman pour dire à  quelle heure il rentrerait.) Il n’avait pas l’air d’un révolutionnaire, non vraiment pas, il s’est montré sympathique, calme, posé. Se déclarant parfaitement heureux, il nous a expliqué que pour lui, la majorité des ados se portent très bien. Lorsque nous lui avons évoqué la «crise d’adolescence», sa réponse et son rire ont fusé «encore une crise… pfff, c’est un truc d’adultes ça!».

 

Incroyable! Nous avons donc réussi à  trouver un teenager qui sorte des clichés!

Pouvons-nous aller jusqu’à  dire que puisqu’il ne correspond pas à  notre définition, il n’est pas un ado?!

 

Comme Ludovic l’a très bien dit, aujourd’hui, il est presque anormal d’être normal. Mais bon, normal, qu’est-ce que cela veut dire? Est-ce qu’être heureux signifie être normal? Ce n’est plus vraiment à  la mode d’afficher un grand sourire et de ne pas avoir d’incroyables problèmes…

Le débat reste ouvert, mais nous avons tout de même réussi à  prouver que oui, les ados tranquilles et normaux existent, et oui, ils sont heureux!

 

Clara Skupien

 

 

 

Ähnliche Artikel