Tag Archives: médias

Médias publics ou privés : savez-vous quelle est la différence ?

Afin de bien comprendre l’enjeu de cette votation, il faut tout d’abord différencier les types de médias. D’une part, il y a les médias de service public. Sont compris dans cette catégorie pour la Suisse romande, les radios et chaînes TV : RTS Un, RTS Deux, RTS la 1ère, Espace 2, Couleur 3 et Option musique. Ce sont des médias financés par l’Etat – via la « redevance Billag » – et qui ont pour but comme nous l’a expliqué Jean, d’amener de la diversité, de l’information et de divertir.

Selon la Commission fédérale des médias (COFEM), la radiodiffusion publique est basée sur un mandat de concession, qui répond à des demandes de la Confédération. Elle doit informer, divertir, contribuer à la formation, au développement culturel ainsi qu’à la cohésion de notre Etat.

A l’inverse, les médias privés ou sociétés de médias sont principalement axés sur des buts lucratifs et sont financés pour la plupart par des publicités ou des ventes (abonnement ou au numéro pour un journal par exemple). Généralement, ce type de médias appartient à des propriétaires indépendants. Leur grandeur varie : des médias internationaux aux petits médias locaux (TF1, M6 ou Arcinfo).

Les médias communautaires ont un but non lucratif. Ils sont généralement de petite taille et ont pour but de toucher une simple communauté. Par exemple, JeWanda est un journal qui touche la population africaine principalement résidant en Europe. Nous pouvons les retrouver sur les réseaux sociaux.

Il y a finalement les médias appartenant à des partis politiques ou à des politiciens. Ce type de médias est large et regroupe plusieurs catégories. Celles-ci sont créées par les différents partis politiques. Cela passe d’un simple tract visant à persuader le peuple qu’il faut voter ceci ou cela jusqu’aux médias appartenant aux magnats de la politique-business comme le journal Basler Zeitung dont l’ex-politicien milliardaire Christoph Blocher est le copropriétaire.

Il existe autant de types et sous-catégories de médias car chacun remplit une fonction bien précise et a un but bien différent. C’est pour cela qu’il est important de pouvoir bien les connaitre et les différencier afin de mieux comprendre ce qui fait malgré tout partie de notre vie quotidienne.

Selon la Commission fédérale des médias, il y a une orientation fondamentalement différente entre les médias purement privés et les médias de service public. Ces deux types de médias sont indispensables. C’est la raison pour laquelle la COFEM estime qu’un encouragement public, par l’Etat, des contenus radio et TV est nécessaire.

D’après Jean, les médias – publics ou privés – sont régis par les mêmes règles, les mêmes lois et les mêmes obligations. Les seules choses qui changent : ce sont leur portée, la qualité de l’information et le financement. Les médias privés peuvent être « politiquement orientés », leurs choix sont principalement dirigés par la recherche de profit (selon la demande, la publicité et l’audience).

A noter que certains médias privés régionaux ont un mandat de service public – et sont en partie financés par la redevance ! – à l’image de RTN, Canal Alpha ou RFJ. Les deux formes d’organisation doivent coexister, ce qui engendre une étroite concurrence. Elles permettent d’éviter la domination du « critère commercial » tout en répondant à la demande du peuple.

RÉSULTAS DE LA VOTATION

Ci-dessous, vous trouverez les résultats des votations obtenus à l’échelle suisse, du canton de Neuchâtel (résultats « officiels ») et ceux du CIFOM ainsi que de l’école Pierre-Coullery (résultats « fictifs » obtenus lors des cours de Culture Générale).

En effet, le CIFOM a mis sur pied – depuis quelques années – une plateforme permettant à tous les apprentis de voter de façon fictive (indépendamment de l’âge et de la nationalité) lors de votations fédérales ou cantonales. Cette plateforme nous donne une idée de ce que pensent les personnes en formation au CIFOM.

Concernant « No Billag », les apprentis du CIFOM ont voté non à 70.4 % (sur un total de 301 votants) alors que ceux de l’école Pierre-Coullery ont refusé l’objet à 73.3 % (85 votants en tout). Ces résultats « fictifs » correspondent de façon assez nette aux résultats obtenus dans les urnes !

Les personnes en formation au CIFOM ainsi que le peuple suisse (et de façon plus marquée les Neuchâtelois !) ne veulent pas se séparer des médias de service public !

—————————————-

Cet article a été écrit par trois élèves d’une classes de deuxième année dans le cadre des leçons de Culture Générale de l’école Pierre-Coullery à la Chaux-de-Fonds. Tink.ch les remercie, ainsi que leur enseignant, Julien Beuret.