Tag Archives: écologie

Le zéro déchet, c’est possible ?

Le but du zéro déchet, c’est consommer moins d’emballage à usage unique et privilégier les bocaux ou encore les boîtes plastique qui sont des contenants réutilisables. C’est une avancée au niveau du développement de l’écologie. A travers ce mode de consommation, il est possible de réduire l’impact de la consommation sur l’écologie que l’humain produit tout au long de sa semaine. Pour limiter cela, il est possible de se rendre dans les magasins de vente en vrac avec son propre bocal pour remplir sa farine par exemple.

Depuis plusieurs années, des magasins de vente en vrac voient le jour un peu partout en Suisse. Nous nous sommes rendus dans l’un d’eux, qui se trouve à la Chaux-de-Fonds, pour y interroger sa propriétaire. Nous sommes allés à la rencontre de Mariella Dos Santos. Agée de 33 ans, elle est présidente de l’association Le Silo ayant pour but de sensibiliser un maximum de personnes à l’impact des déchets sur notre environnement et notre santé. Son slogan concernant le zéro déchet c’est : « le meilleur déchet est celui que l’on ne produit pas ! »

Le nombre de déchets que nous produisons en Suisse a augmenté de 47% depuis 1990, atteignant 6 millions de tonnes en 2015. Par habitant, cela représente 724 kg de déchets ! 320 kg de déchets alimentaires passent aussi au compost, ce qui représente 33% de l’alimentation environ.

On produit plus de déchet aujourd’hui. En contrepartie, nous trions bien mieux qu’avant. Chiffre à l’appui : 29 % de recyclage en 1990 contre 53 % en 2015. L’OFS nous dit que la Suisse est presque en tête du classement européen des plus grands producteurs de déchets. 724 pour le Suisse, 294 pour le Slovaque. On peut faire mieux mais comment ?

Le Suisse des statistiques recycle à 96 % le verre, à 92 % les canettes en aluminium, à 91 % le papier, à 82 % les bouteilles en PET et 11 % seulement pour le plastique. Il faut donc se tourner vers la provenance du plastique pour comprendre ces 330 kg de différence. Cette production de déchet se fait en grande partie dans les ménages, particulièrement à cause des grandes sur-faces.

Alors, pour remédier à cette problématique, ce sont les magasins en vrac et les marchés qui offrent une solution à l’heure actuelle.
Il est donc préférable d’acheter sans emballage ou en vrac, faire du tri, privilégier les emballages en carton (et non ceux en plastique). Pour éviter cela, Mariella nous conseille d’acheter nos fruits et légumes au marché, la viande dans une boucherie. Elle-même se rend rarement dans les grandes surfaces.

En achetant au Silo par exemple, on repart avec des déchets seulement s’ils sont recyclables et seulement si c’est nécessaire. Seule une dizaine de produits sont vendus emballés sur 120, contrairement aux grandes surfaces qui vendent la quasi-totalité des aliments en portion individuelle. Malgré la réduction des emballages et les efforts fournis, un aliment acheté en grande surface est égal à un déchet produit.

Pour réduire ses déchets, le consommateur peut se tourner vers des établissements comme Le Silo. Dans le canton, 12 sont déjà existants. Entre autres : Go Vrac à Neuchâtel, Chez Mamie à Corcelles et Le Silo à la Chaux-de-Fonds. Tous permettent de faire un pas vers une nouvelle consommation, facilitant grandement la tâche du citoyen qui veut se tourner vers des achats responsables. Ces magasins proposent des produits alimentaires et des produits d’entretien en vrac où le client vient remplir ses propres contenants permettant de produire qu’une infime partie de déchet en concurrence avec les grands magasins.

La majeure partie des produits sont issus d’un commerce équitable et durable. Sur les 15 partenaires du Silo, 10 sont du canton. Mue par une volonté d’acheter et de consommer différemment, l’association s’est créée en décembre 2016. Le but n’est pas le profit car l’association est sans but lucratif.

Malgré la grande production de déchet en Suisse, nous pouvons constater qu’il existe de nombreuses solutions comme la taxe au sac qui invite le consommateur à trier soigneusement ses déchets. Mais aussi : la conversion des déchets alimentaires en énergie, le recyclage important dans les domaines des métaux, du plastique et des déchets industriels. Cependant, la demande d’une consommation différente, dite « bio » est un marché toujours en pleine expansion. Les magasins en vrac vont bon train et il y en a de plus en plus en Suisse. Cela est un avantage pour le consommateur qui peut avoir des conseils pour ses achats, consommer local et ainsi modifier sa consommation pour réduire son empreinte écologique.

Nous nous réjouissons de voir notre production de déchets diminuer à l’avenir. Pour ce faire, il nous tient à cœur de rendre notre entourage (professionnel et familial) attentif à l’impact de notre mode de consommation. Voici un petit manuel non exhaustif des petites actions favorisant la consommation zéro déchet. Ils sont tirés en grande partie de l’interview et des sites mentionnés à la fin de l’article.

Réduire sa production de déchet c’est :

Alimentation
• Acheter en vrac, sans emballage
• Plannifier ses repas
• Stocker de manière optimale
• Cuisiner et servir des petites portions
• Cuisiner simplement en revalorisant les ingrédients
• Faire confiance à vos sens pour les aliments périssables
• Conserver les aliments au congélateur
• Consommer localement

Nettoyage, entretien et produits cosmétiques
• Acheter dans des contenants réutilisables (par ex. en verre) et utiliser des produits rechargeables
• Consommer localement
• Utiliser des composants issus de production naturelle (bicarbonate de soude, vinaigre, etc.)
• Limiter l’utilisation de plastiques non recyclables
• Utiliser des produits de douche en savon dur (par exemple, savon d’Alep)

Loisirs et vie quotidienne
• Réfléchir à notre façon de consommer, à nos achats automatiques
• Réduire le superflu et l’inutile
• Réutiliser et réparer ce que nous n’utilisons plus
• Recycler

Vous trouverez d’autres informations sur une consommation limitant l’utilisation d’énergie, des recettes de saison ainsi que des conseils pour les ménages sur le sites Internet suivants : WWF.ch, Foodwaste.ch, et leSilo.net.

Et si pour l’avenir, on diminuait notre production de déchet ?


Cet article a été écrit par trois élèves d’une classes de deuxième année dans le cadre des leçons de Culture Générale de l’école Pierre-Coullery à la Chaux-de-Fonds. Tink.ch les remercie, ainsi que leur enseignant, Julien Beuret.