Culture | 07.12.2014

Nom de code: Pingouins

Texte de Noa Grothe
Après les animaux du zoo, place aux pingouins ! Les "Penguins of Madagascar" se plongent dans l'univers de l'espionnage caricaturé et parodié dans son extrême. Le tout est rondement mené, mais la présence de la nouvelle équipe n'est pas assez mise en avant. Un film maniant parodie, jeux de mots et humour en maître, pour le plus grand régal des grands et des petits! Dans les salles romandes dès le 17 décembre.
Skipper vs. Classé Secret: deux équipes, deux styles différents, un objectif. Image: DreamWorks Animation

 

Nos amis les pingouins ont rompu les ponts avec l’équipe de Madagascar et s’apprêtent à  célébrer l’anniversaire de Soldat. Alors qu’ils festoient, les voilà  kidnappé par le machiavélique Dave, connu dans le monde comme le Dr. Octavius Brine. Celui-ci veut se venger des pingouins de lui avoir volé la vedette au zoo de Central Park, bien avant les évènements de Madagascar.

 

 

 

Alors que notre troupe réussit à  se sauver, ils sont sortis d’une mauvaise passe par l’unité d’élite le Vent du Nord, une équipe créée dans le but de venir en aide aux animaux qui ne peuvent pas s’aider eux-mêmes. Contraints d’unir leurs forces afin de combattre Dave, les deux teams ne peuvent gagner qu’en mettant de côté leurs différends. Au final la solution viendra de la personne que l’on soupçonne le moins…

 

 

Une parodie réussie

 

 

DreamWorks remet le paquet avec nos pingouins favoris. Skipper, Kowalski, Rico et Soldat sont au top du top, l’élite de l’élite et toujours au-dessus des autres – selon leur point de vue. Leur rencontre avec le Vent du Nord est aussi glaciale que le nom de ladite unité. Chacun son style, sa manière d’approcher une mission et de l’exécuter. D’un côté Skipper, le roi de la parodie et de l’autre, «Classé Secret» – c’est bien son nom (…) – qui ne fait que suivre des directives sans en changer un iota. Les deux équipes venues des extrêmes polaires de la planète créent ensemble un cocktail explosif.

 

 

 

La musique joue un rôle primordial dans le film. Elle sert à  amplifier la parodie, Des moments clés d’un film d’espionnage aux situations cocasses, tout est ridiculisé, sans pour autant casser l’ambiance ou alourdir le film. Par moment, les réalisateurs mettent trop d’emphase sur les moments dramatiques, à  tel point que le spectateur plus âgé se doute de ce qui va se passer. Du ralenti étiré à  l’extrême aux scènes cultes d’espionnage façon James Bond, la parodie est à  la limite de l’exagéré.

 

 

 

Autre petit bémol, la présence peu importante de l’acteur Benedict Cumberbatch qui double Classé Secret en version originale. On se serait attendu qu’avec pareille pointure cinématographique le chef de l’équipe Vent du Nord ait un rôle un peu plus important qu’un partage d’écran sur environs la moitié du film. Sa présence, bien que rafraîchissante, rappelle son rôle du célèbre détective dans la série Sherlock ; alors que le détective anglais est d’habitude agaçant pour les autres,  Classé Secret trouve en Skipper plus casse-pied que lui. L’on espère que ces prochains rôles seront un peu plus importants, et surtout, sauront porter une véritable marque, comme Smaug dans le Hobbit.

 

 

 

Pingouins de Madagascar devrait divertir les plus jeunes. Deux équipes, deux approches, un seul but : « sauver le monde ! » Hum…