Politique | 21.07.2014

Un concours pour relancer la participation politique chez les jeunes

La Chancellerie d'État genevoise lance pour la deuxième année consécutive le concours «CinéCivic». L'objectif pour les participants: réaliser une vidéo pour donner aux jeunes l'envie de voter.
Le jury du concours CinéCivic récompensera les meilleurs films réalisés, dans deux catégories d'âge. Rendez-vous en octobre pour la remise des prix.
Photo: Wilhelmine Wulff / pixelio.de

« A Genève, la participation des 18-25 ans est toujours de 15 à  20 points inférieure à  celles des électeurs plus âgés », constatait la Chancelière d’État genevoise Anja Wyden Guelpa dans l’édition du Temps du 18 juin 2014. C’est par cette observation que débute la seconde édition du concours CinéCivic, initiée par la Chancellerie d’État genevoise. Les jeunes entre 15 et 25 ans domiciliés dans le canton de Genève ont jusqu’au 31 juillet pour réaliser un mini-film incitant leur génération à  voter. Les gagnants du concours recevront jusqu’à  2’000 francs de prix.

 

Les jeunes au centre du projet

Une des particularités de ce concours est que les jeunes ne se contentent pas d’y participer. Ils font également partie intégrante de la réalisation du projet et de son marketing. L’enveloppe et le bulletin de vote officiels (bien que « customisés »), ainsi que des flyers et autres publicités, ont servi de matériel de campagne afin d’inciter les jeunes à  participer à  CinéCivic. Le slogan est évocateur: « Le futur entre tes mains ». Les apprentis d’Espace Entreprise et du Centre de Formation Professionnelle Arts Appliqués (CFPAA), partenaires de CinéCivic, ont réalisé les vidéos promotionnelles visibles sur le site internet de la Chancellerie. « Nous avons été très impressionnés par la qualité de ce travail », se réjouit Valérie Vulliez Boget, secrétaire générale adjointe et responsable du projet CinéCivic à  la Chancellerie. Le partenariat entre l’État genevois et les jeunes du Canton se poursuivra après la fin du concours, puisque les vidéos réalisées seront mises à  disposition du Département de l’instruction publique (DIP) pour permettre aux enseignants de les utiliser comme matériel pédagogique.

 

Des prix par catégories d’âge

Afin d’éviter les écueils de l’année dernière, la Chancellerie a cette fois-ci décidé de changer quelque peu les composantes du concours. Cette année, pas de « Grand Prix », « Prix des médias » et autre « Prix du public ». « Nous nous sommes aperçus que les jeunes de 15 à  18 ans étaient défavorisés par rapport aux plus âgés: ils n’ont pas les mêmes idées, ni la même maîtrise des outils pour la réalisation », explique Valérie Vulliez Boget. Les participants au concours seront donc désormais récompensés selon leur catégorie d’âge. Un jury, composé entre autres de représentants du DIP, d’Espace Entreprise et du CFPAA, récompensera la première catégorie, soit les 15-18 ans. Faire participer des jeunes n’ayant pas encore le droit de vote ? Un choix que la Chancellerie assume totalement: « il faut les préparer à  leurs devoirs civiques », argumente Valérie Vulliez Boget.

 

Invitée de marque, la Chancelière fédérale Corina Casanova fera partie du jury qui désignera le vainqueur de la catégorie des 19-25 ans. Anja Wyden Guelpa ainsi que des députés du Grand Conseil seront également présents. Ces deux premiers jurys récompenseront le message politique, tandis qu’un troisième se chargera de primer la réalisation cinématographique. Un film parmi les vingt premiers choix des deux autres catégories sera primé (le Prix Médias & Cinéma). « Le média est le vecteur entre les citoyens et les institutions politiques, d’où l’intérêt de l’impliquer », note Valérie Vulliez Boget.

 

Amorcer une prise de conscience politique

Avec un budget relativement modeste (moins de 25’000 francs), CinéCivic aura-t-il un réel impact sur la participation politique des jeunes ? Selon Valérie Vulliez Boget, il est un peu trop tôt pour tirer des conclusions. Le projet a vu le jour en 2013 seulement. « Nous savons tout de même qu’il y a eu du bouche-à -oreilles entre les élèves l’année passée », précise-t-elle. Avec 23 vidéos en lice pour la première édition, la responsable de CinéCivic s’attend à  une participation plus importante cette année. Outre la publicité dans les Transports Publics Genevois et les « road shows » organisés dans les différents collèges du Canton, le projet a pu compter sur un allié de taille : Festifoot, la manifestation qui retransmet les matchs du Mondial aux Vernets. Tous les jours de match, une vidéo promotionnelle de CinéCivic était diffusée. CinéTransat projettera également le 25 juillet prochain deux vidéos primées lors de la première édition du concours.

 

Valérie Vulliez Boget tempère tout de même cet engouement: « Nous sommes conscients des limites du concours, mais notre but est de faire prendre conscience aux jeunes citoyens que les décisions que prennent leurs aînés ont un impact sur eux ». Et d’ajouter: « il faut que les gens qui ne se sentent pas concernés par la politique se disent que leur vote a bel et bien un poids ».

 

 

Info


Les inscriptions au concours se font au moyen du site internet www.cinecivic.ch. Les participants ont jusqu’au 31 juillet 2014 à  midi pour faire parvenir leur vidéo. La remise des prix aura lieu en octobre 2014 dans les locaux de la RTS.