Culture | 23.07.2014

Paléo 2014, c’est parti !

Bastian Baker, The Black Keys et Thirty Seconds to Mars ont ouvert le 39ème Paléo Festival mardi soir

Pourquoi vous être appelé Dolorean ?

Geoffroy: C’est après avoir regardé le film Retour vers le futur de Robert Zemeckis, j’ai entendu l’un des personnages parler d’une « Deloran » [marque de voiture, on note la différence d’orthographe, ndlr]. J’ai trouvé le nom cool et je l’ai ensuite proposé aux autres membres du groupe.

 

Depuis combien temps faites-vous de la musique ?

G: Cela fait environ une année et demi que nous avons commencé à  composer des chansons ensemble et notre premier concert a eu lieu en septembre 2013.

 

Comment vous êtes-vous rencontrés ?

G: Deux d’entre nous avions déjà  bossé ensemble dans un groupe. Puisque ça n’a pas fonctionné, nous avons décidé de continuer à  faire de la musique ensemble. Par la suite, on a rencontré le troisième membre qui s’est joint à  nous.

 

Vous avez un album en cours ?

G: La promo ce n’est pas trop notre truc. Du coup, on préfère réaliser des clips. On vient tous d’horizons différents de par nos métiers par exemple (ébéniste, designer et graphiste), on essaie donc de faire ressortir nos côtés créatifs dans nos vidéos.

 

Vous vous êtes fait connaître sur le web ?

G: En fait, on cherche encore à  se faire connaître… On a fait un clip, Mirador, qui a bien marché. C’est une sorte de mise en scène avec des babibouchettes: plusieurs chaînes de télévision locale l’ont d’ailleurs diffusé.

 

Si vous deviez décrire le groupe en trois mots ?

G: Pantouflard, énergique et récréatif ! (rires)

 

Avez-vous une chanson préférée parmi les vôtres ?

Yohan: Ragoût charcuterie (rires)! C’est parti d’un plat que la maman de Geoffroy cuisine lorsqu’il y a des fêtes, à  la base de saucisses de veau et formage.

 

Et des modèles musicaux qui vous inspirent ?

G: Deep Purple, Red Hot Chili Peppers et les Beastie boys sont des groupes qui nous inspirent pas mal !

 

Il semble y avoir une bonne ambiance entre vous, quel est votre secret ?

G: Avant on avait beaucoup d’ambition, on voulait absolument réussir, on avait beaucoup d’attentes donc on était rapidement déçus. On avait oublié que la musique est avant tout une passion pour nous donc maintenant on fait les choses avec plaisir !