Culture | 26.07.2014

Concert rock sous le déluge

Skip the Use était déjà  venu au Paléo en 2012 mais cette année, loin du Club Tent, c'est la Grande Scène qu'ils ont foulée vendredi pour présenter leur troisième album "Little Armageddon", sorti en février 2014. La pluie n'a pas découragé les milliers de festivaliers venus en masse encourager ce groupe.
Le groupe de rock français Skip The Use, vendredi soir au Paléo Festival.
Photo: Christian Baudat

C’est un public de jeunes qui s’est regroupé devant la Grande Scène vendredi, caché sous des k-ways et des parapluies colorés. Vaine tentative pour se protéger du déluge passé au-dessus de nos têtes le temps du concert. Mais qu’importe la pluie, le spectacle était là , le chanteur bien présent et les festivaliers ont dansé, se sont bousculés. «Ils sont géniaux ! Le concert est simplement incroyable, ils assurent trop », confie entre deux chansons un groupe de jeunes, mouillés jusqu’aux os, avant de repartir de plus belle dans un pogo endiablé.

 

Et c’est toute la plaine de l’Asse qui a sauté et s’est bousculée en entendant les premières notes de «Nameless World» ou de «Ghost». Alors devant ce public hystérique, le chanteur a demandé à  la foule de se séparer en deux, et de se réunir à  son signal: « c’est magnifique, vous êtes tous ensemble, qu’importe votre couleur de peau, votre sexualité, votre religion !» C’est ça, l’esprit de Skip the Use: une ambiance terriblement désorganisée mais tellement conviviale.

 

Une popularité grandissante

Depuis près de trois ans, Skip the Use est devenu populaire grâce à  ses concerts et à  l’énergie folle de son chanteur, Mat Bastard. Charismatique, interagissant avec le public et bondissant sur scène, il offre un spectacle d’un rock explosif. Derrière ses chansons, on ressent l’influence des classiques du rock anglo-saxon – Led Zeppelin, Blur, et autre Motörhead. Mais Skip the Use ose aller encore plus loin et mélange les genres rock, électro, funk et ska. Tout comme leurs chansons porteuses de sens et invitant au partage, la musique des Français est variée, dynamique et sonne comme une invitation à  danser. La popularité de ce groupe provient également de ses textes, desquels découle un véritable message: un combat pour l’ouverture d’esprit. Son arme c’est la musique, et la volonté de briser les idées préconçues.

 

Fondé en 2007, Skip the Use a sorti en 2012 son album Can Be Late devenu disque d’or, et remporté le prix du meilleur album rock de l’année aux Victoires de la Musique.