Politique | 12.05.2014

« Une combinaison d’énergies renouvelables permettra de sortir du nucléaire »

Dimanche, les neuchâtelois s'exprimeront sur l'avenir énergétique du canton, à  savoir le développement des éoliennes. Afin de mieux comprendre ce qu'elles peuvent représenter, Tink.ch est allé à  la rencontre d'Yves Chevillat, ingénieur en énergies renouvelables.
Eolienne du Mont-Crosin Photo : Vincent Allemandet

Le développement des énergies vertes est sujet à  tous les débats dans le canton de Neuchâtel. En effet, dimanche 18 mai, en même temps que les votations fédérales, les habitants neuchâtelois auront à  se prononcer en faveur d’une des deux solutions proposées. D’un côté, dans la droite lignée du vote populaire de 1966 visant à  protéger les crêtes, une initiative populaire souhaite préserver le paysage en consultant le peuple à  chaque implantation d’éolienne. De l’autre, un contre-projet du Grand Conseil valide l’implantation de 59 éoliennes sur 5 sites différents afin de développer rapidement les sources d’énergies indigènes dans le canton.

 

Outre les considérations d’ordre esthétique et administrative que sont l’intégration des éoliennes dans le paysage et la concertation du peuple à  chaque nouvelle installation, il est nécessaire de savoir ce qu’elles peuvent réellement apporter d’un point de vue énergétique. Tink.ch s’est tourné vers l’ingénieur en énergies renouvelables Yves Chevillat pour répondre à  quelques questions. Est-ce « la » solution ? Produiront-elles suffisamment ? Ont-elles un impact sur l’environnement ? Est-ce qu’elles sont une fin en soit à  la sortie du nucléaire ? Entretien.

 

M. Chevillat, l’énergie éolienne, bien qu’inépuisable, n’est pas perpétuelle. L’absence de vent (et par conséquent l’arrêt des pales qui produisent l’électricité) peut-elle se compenser dans le réseau électrique ?

Pour compenser les variations de consommation et les intermittences de production de certaines énergies renouvelables, les distributeurs d’électricité font appel à  des centrales électriques qui peuvent être démarrées et arrêtées sur demande.

 

La Suisse est-elle équipée pour palier à  cette contrainte ?

La Suisse a la chance de disposer de 1383 MW (la puissance équivalente de 600 éoliennes) de puissance de stockage avec l’hydraulique de pompage turbinage et de plus de 8000 MW (la puissance équivalent de 4000 éoliennes) de puissance modulable avec les centrales à  accumulations. Cela permet de gérer sans difficultés l’intermittence de certaines énergies renouvelables comme l’éolien mais aussi le solaire.

 

Quelle quantité d’énergie pourrait-on envisager produire au niveau cantonal grâce à  ces éoliennes de 180m ? (Le Grand Conseil annonce 200 GWh soit 20% de la consommation)

Elles couvriront vraisemblablement plus que ces 200 GWh. En effet, le Canton s’est basé sur les connaissances de 2009 pour calculer le potentiel. A noter que ce potentiel est mesuré avec des machines de 100 à  140 mètres. Or, les mesures de vent effectuées depuis et les améliorations des performances des turbines nous font espérer un potentiel plus élevé.

 

Un des arguments souvent avancé contre les éoliennes est leur impact sur l’environnement. Est-il fondé ?

Bien entendu, toute source d’énergie a un impact sur l’environnement. L’impact de l’éolien est toutefois parmi les plus faibles, en particulier en Suisse où des études d’impact sur l’environnement sont demandées et garantissent qu’on placera les machines à  des endroits où l’impact est faible. Dans le cas des couloirs d’oiseaux migrateurs, il existe aussi des radars qui stoppent les machines lors du passage de ceux-ci.

 

Les autorités précisent que si un jour les éoliennes ne sont plus assez productives, il serait possible de les démonter sans dommage pour la nature, qu’en pensez-vous ?

Les matériaux peuvent être recyclés à  98 %, le reste pouvant être incinéré. Les premières éoliennes de Suisse ont d’ailleurs été récemment démontées au Mont-Crosin. Il n’en reste plus une trace. Chaque éolienne a été démontée en une journée et les coûts ont été couverts par la revente de l’éolienne sur le marché de l’occasion. Le démantèlement d’un parc complet est possible de la même manière.

 

Est-ce que l’énergie éolienne pourrait être un moyen de sortir du nucléaire ?

L’éolien en Suisse permettra à  terme de couvrir 4’000 à  10’000GWh sur les 60’000 GWh que nous consommons. Autrement dit de remplacer une centrale nucléaire (Mühleberg 3000 GWh, Leibstadt 10’000 GWh). Une combinaison avec les autres énergies renouvelables permettra de sortir du nucléaire. Neuchâtel avec ses 200 GWh couvrira le 20% de sa consommation de 1’000GWh.