Culture | 16.04.2014

Une gourou du hip hop fait vibrer le Cully Jazz

Texte de Oriane Makowka | Photos de Ashley Bandade
Vendredi 11 avril, alors que les derniers rayons du soleil pointaient derrière les montagnes en réchauffant les festivaliers, Akua Naru a transmis son énergie et son amour à un public transporté.
  • Akua Naru au Cully Jazz, le 11 avril

    Photo: - 1 / 11

  • Akua Naru au Cully Jazz, le 11 avril

    Photo: - 2 / 11

  • Akua Naru au Cully Jazz, le 11 avril

    Photo: - 3 / 11

  • Akua Naru au Cully Jazz, le 11 avril

    Photo: - 4 / 11

  • Akua Naru au Cully Jazz, le 11 avril

    Photo: - 5 / 11

  • Akua Naru au Cully Jazz, le 11 avril

    Photo: - 6 / 11

  • Akua Naru au Cully Jazz, le 11 avril

    Photo: - 7 / 11

  • Akua Naru au Cully Jazz, le 11 avril

    Photo: - 8 / 11

  • Akua Naru au Cully Jazz, le 11 avril

    Photo: - 9 / 11

  • Akua Naru au Cully Jazz, le 11 avril

    Photo: - 10 / 11

  • Akua Naru au Cully Jazz, le 11 avril

    Photo: - 11 / 11

Lorsqu’on lui demande qui elle est, la MC américaine établie à Cologne aime à se présenter comme une poétesse du hip hop et une avocate de la justice sociale. Mais elle oublie d’ajouter qu’elle est avant tout une magicienne des mots et du spectacle qui détient le pouvoir de faire onduler un public au rythme de ses textes, scandés d’une voix grave. Accompagnée de son groupe de six musiciens, elle a offert aux spectateurs une performance d’une énergie contagieuse, aux sonorités de jazz et soul mêlées à un rap fluide.

« Des vibrations qui connectent l’univers »
Loin des clichés sur le hip hop, Akua Naru évoque l’amour et le respect qu’elle a envers d’autres chanteuses auxquelles elle rend hommage dans ses chansons: « C’est une femme au micro qui fait de la musique ce soir! », clame-t-elle fièrement pour introduire un morceau. Sur scène, elle se déchaîne avec un flow rapide, s’adressant constamment au public pour mieux l’entrainer dans son univers de vibrations universelles: « C’est ma passion de partager ça avec vous. Partageons-le tout autour du monde! ». Sa générosité se lit dans le sourire des membres de son groupe lors des nombreux solos qu’elle leur accorde, et dans les yeux du public.

Frissons dans le public
Pendant le concert, la salle entière se laisse porter corps et âme par la musique, reprenant ses paroles avec enthousiasme. « C’était génial, on en a encore des frissons! », s’exclame Stéphane, la trentaine, à la fin du concert. Fabienne et Xavier, le sourire aux lèvres, ajoutent: « on s’attendait à de l’énergie, mais là, c’était fou! On a adoré son flow, son énergie, sa beauté! ».

La magicienne a jeté un sort au public. « Non, ne pars pas, continue à nous enchanter! », a-t-on envie de lui crier alors qu’elle quitte la scène sous les applaudissements. Le lendemain, son compte Twitter fait écho à ce sentiment: « Thank u @cullyjazz…. We had a blast!!! Crowd. City. People. Music. Vibes. =Magic!!!!! Je Kiffe!! Merci beaucoup!!!! ».