Culture | 05.04.2014

Rodencia: en avant la magie!

«Rodencia y el Diente de la Princesa" est une adaptation de la légende de la Petite Souris. Ce film péruvien de Daniel Bisbano, petit bijou d'animation, est une histoire d'aventure et de romance.
Edam (droite) va évoluer durant le film, jusqu'à  sauver le Royaume de Rodencia. Photo : Service Presse FIFF 2014

Dans le paisible Royaume de Rodencia vivent Edam, une petite souris apprentie magicienne, le valeureux guerrier Monseigneur Roquefort, Monsieur Gruyere, une souris bien enveloppée et Brie, princesse de Rodencia. Edam est l’élève de Bleu, un très vieux magicien un peu fou qui croit au potentiel du petit apprenti.

 

Lors d’une promenage en forêt, Edam et Brie sont témoins d’un complot : des rats veulent envahir Rodencia pour voler une dent humaine, un objet puissant capable de tout anéantir sur son passage. La dent peut faire de son propriétaire le roi du monde. Les rats sont dirigés par Rotex, un magicien pratiquant la magie noire et ancien élève de Bleu. Effrayé, Edam rapporte les propos au roi de Rodencia. Mais Brie disparaît mystérieusement.

 

Inquiet, le roi explique à  Edam la légende de la dent. Il faut aller la chercher dans le monde des humains. Il convoque Roquefort et Gruyère en annonçant que celui qui ramène la dent pourra épouser sa fille, la princesse de Rodencia. Motivés, les trois aventuriers partent l’après-midi même en laissant Rodencia vulnérable, sujette à  l’assaut de Rotex.

 

Les trois compères devront faire face à  un aigle, à  un gecko et aux créatures envoyées par Rotex pour leur barrer le chemin. Il arriveront jusqu’au monde des humains en passant par un portail placé entre les deux civilisations. Là , il devront trouver la bonne maison parmis des milliers d’immeubles pour pouvoir s’emparer de la dent d’une petite fille et pouvoir sauver Rodencia. Au retour, Rotex attend impatiemment les trois aventuriers et une bataille épique entre Edam et Rotex conclut l’épopée.

 

Un film qui fait la fierté du Pérou et de l’Amérique du sud

Le réalisateur péruvien Daniel Bisbano a travaillé avec des équipes d’Argentine et du Brésil. C’est le premier film en 3D en provenance du sud du continent américain. Sorti en 2013, Rodencia a reçu le prix du public au BAFICI (Buenos Aires Festival International du Cinéma de l’Indépendance). Il vient s’ajouter au programme du FIFF qui a décidé cette année de promouvoir l’Amérique latine.

 

Ce film plaira autant aux enfants qu’aux adultes. Agréable à  regarder, sapoudré d’un humour bon-enfant, il est léger et beau. Les animations sont bien réalisées, même si elles sont loin de certaines grosses productions américaines. La synchronisation des mouvements des lèvres avec le son en pâtit, même dans la version originale en espagnol.