04.03.2014

Une semaine sans… sucre!

Texte de Eva Hirschi | Photos de Lupo / pixelio.de
CHRONIQUE - Avant Pâques, l'Eglise catholique célèbre le Carême. Plutôt que de s'abstenir de toute nourriture, notre reporter Eva Hirschi renoncera chaque semaine à  quelque chose de différent. Sur Tink.ch Romandie vous pouvez suivre le récit de ses privations. Cette semaine: la vie sans sucre.
Beaucoup de produits contiennent des sucres ajoutés: le ketchup, les yaourts, les plats précuits ou même certains types de saucisses et les cornichons.
Photo: Lupo / pixelio.de

Une semaine sans sucre; à  première vue ça ne semble pas trop compliqué. Bien que – en vraie Suisse – j’adore le chocolat, je pense pouvoir résister aux petites sucreries dans la journée. Des préparatifs ? Pas besoin, je vais tester ma discipline. Mais rien qu’au petit-déjeuner, je risque de perdre le défi. Je bois mon café noir et prépare mon muesli sans sucre, juste avec des flocons d’avoine, des raisins secs et des fruits frais, mais je ne manque pas de me servir un verre de jus d’orange. Au dernier moment, je me rends compte qu’il contient du sucre ajouté. Je l’offre à  ma colocataire.

 

Du sucre partout !

A quoi d’autre vais-je devoir renoncer pour accomplir mon défi ? Attendez, n’existe-t-il pas différents types de sucre ? La classe de biologie au lycée date un peu, je décide alors d’appeler la Société Suisse de Nutrition pour me renseigner. Muriel Jaquet, diététicienne diplômée, m’explique qu’il y a des glucides divers dans de nombreux aliments. Dans les fruits, les légumes et le lait, on trouve des glucides simples ou doubles, alors que les produits céréaliers ou les pommes de terre contiennent des glucides plus complexes. Mais tous ces aliments sont nécessaires à  une alimentation équilibrée. Le sucre ajouté, donc principalement le saccharose (sucre blanc et brun) mais aussi le glucose et le fructose, devrait être consommé avec plus de modération. « Ce conseil ne concerne pas les fruits, qui contiennent naturellement les mêmes sucres mais ont l’avantage de fournir en plus de nombreux autres nutriments indispensables », souligne l’experte.

 

Mais quelle quantité de sucre faut-il à  notre corps pour qu’il se tienne en pleine forme ? «Pour que notre alimentation soit suffisamment riche en vitamines, minéraux et autres nutriments essentiels, il est préférable que les sucres ajoutés ne fournissent pas plus de 10% de notre apport énergétique total, ce qui correspond à  50 g de sucre pour un apport de 2000 kcal », explique-t-elle. Pour un adulte, un demi-litre de limonade par exemple suffit déjà  à  atteindre cette proportion. Mais le sucre ne se cache pas que là . On trouve du sucre ajouté dans de nombreux produits sans même s’en rendre compte: le ketchup, les yaourts, les plats précuits ou même certains types de saucisses et les cornichons en contiennent. Je réalise que ce défi ne sera pas si facile qu’il n’en avait l’air.

 

Pourquoi aime-t-on le chocolat ?

Les quatre premiers jours se déroulent néanmoins sans problème. Mais lors du cinquième, je commence à  avoir une envie de chocolat. Pourquoi la plupart des gens aiment-ils autant les sucreries ? Le docteur Giacomo Gastaldi, médecin à  l’unité de diabétologie aux Hôpitaux Universitaires de Genève (HUG), trouve plusieurs raisons à  cela: « Le sucre est un aliment essentiel pour notre corps et en particulier pour notre cerveau. Ce qui n’explique pas pourquoi le sucre nous procure autant de plaisir. Des données scientifiques récentes nous apprennent que l’envie de sucre pourrait être liée au plaisir qu’il nous procure dans le palais, ou au fait qu’il favorise la sécrétion de neuromédiateurs antidépresseurs comme la sérotonine. Il est même possible que le sucre agisse sur la motivation en stimulant des messages associés à  la dépendance. » La prise de saccharose n’est donc pas la seule à  pouvoir déclencher ce sentiment de bonheur; certains fruits peuvent avoir le même effet. Ces raisons me convainquent, et je décide de résister à  l’envie de chocolat en m’achetant une pomme. Dès ce moment, je commence à  me balader avec un tas de fruits dans mon sac, au cas où.

 

La tentation

Arrive enfin le dernier jour de mon défi. J’ai passé le weekend chez mon copain et le dimanche matin, il me prépare un petit-déjeuner surprise. Mais quand j’arrive dans la cuisine il me regarde d’un air désolé. « J’ai mis un peu de miel dans le muesli, j’ai oublié que c’était encore ta semaine sans sucre. » Je souris et décide de faire une exception – de toute façon ce défi a déjà  eu un effet positif sur ma vie: je mange plus consciemment et j’essaie d’éviter les plats qui contiennent du sucre caché. Et j’ai déjà  offert à  ma colocataire les deux plaques de chocolat qui trainaient dans ma chambre.

 

 


Info

Avant Pâques, l’Eglise catholique célèbre le Carême, une période de jeûne de 40 jours, sans compter les dimanches. Du mercredi des Cendres au samedi saint, il faut s’abstenir de toute nourriture à  l’exception d’un repas quotidien en fin de journée. Ce rituel commémore la fête de Pâques – le jour de la résurrection de Jésus-Christ – qui est la plus grande fête de l’année pour les chrétiens. De nos jours, les catholiques sont invités à  célébrer le Carême en ne s’abstenant pas forcément de manger, mais en se privant d’une chose plus ou moins indispensable.

Ähnliche Artikel