Culture | 27.03.2014

Une exposition qui a du chien !

Texte de Lauriane Genoud
Saviez-vous que plus de 450'000 chiens vivent sur le sol helvétique en ce moment même et que le canton du Jura est l'endroit où ils sont le plus appréciés, pour un résultat de 121 canidés pour 1000 personnes ? Non ? Jusqu'en juin, le Musée d'histoire naturelle de Neuchâtel dévoile, au travers de l'exposition « Donne la patte », tous les secrets de notre ami le plus fidèle : le chien.
D'où vient l'animal de compagnie que nous connaissons si bien maintenant ? Le squelette d'un saint-bernard comparé à  celui d'un chihuahua. Photos : Lauriane Genoud

Au travers de jeux interactifs, de films, de décors imaginatifs et de petits panneaux explicatifs à  la portée de tous, l’exposition « Donne la patte » nous emmène dès la première scène à  travers l’univers particulier des chiens d’aujourd’hui, devenus nos amis, nos « enfants », nos biens les plus précieux. Jouant ainsi sur la thématique du chien et de notre relation avec lui, l’exposition présente avec beaucoup d’humour l’évolution de cette espèce qui, rappelons-le, était un animal sauvage et dangereux pour l’homme à  l’origine. Plusieurs questions sont ainsi posées aux visiteurs tout au long de l’exposition : Où est la place du chien de nos jours ? Aimons-nous trop ces animaux ? D’où vient l’animal de compagnie que nous connaissons si bien maintenant ? Des questions qui trouvent réponse de manière ludique tout au long de la visite.

 

Entre chien et loup

« Donne la patte ! Entre chien et loup »: l’expression utilisée pour présenter l’exposition résume à  elle seule l’atmosphère que le Musée a voulu recréer. Le chien y est observé sous toutes ses coutures, du loup difficile à  apprivoiser du Paléolithique au chien fashion et pourri-gâté du XXIe siècle. Tout y est bien expliqué afin de saisir les moindres subtilités de cette transformation engendrée par l’Homme. Une transformation d’ordre social qui a permis à  l’humain de bénéficier de la protection et de la compagnie de la terreur des pâturages. Ironie du sort, de nos jours, le loup, ce majestueux animal devenu cousin de nos compagnons, est persécuté sans relâche par les bergers des environs quand son côté prédateur émerge en se nourrissant de nos moutons.

 

Aussi fou que cela puisse paraître, le husky est la seule race de chien encore proche de ses ancêtres, et le seul à  avoir gardé un répertoire d’une quinzaine de signaux visuels. Certaines races auraient donc, à  cause de leur évolution, perdu une grande partie de leurs moyens d’expression qui leur permettent de se reconnaître par des sons et une gestuelle particulière à  chaque émotion.

 

Des animaux devenus rois, mais comment ?

Les chiens de notre génération sont devenus de vrais trésors desquels il nous faut prendre soin. Et oui, des hôtels, des célébrations d’anniversaire, des repas diététiques et même de la chirurgie esthétique existent aujourd’hui pour satisfaire nos toutous. Certains chiens comprennent même 200 à  1000 mots et sont maintenant capables de classer des objets en catégories. Cette incroyable évolution a été rendue possible au travers de l’intervention humaine il y a déjà  15’000 ans. Cinq étapes ont été nécessaires pour cela : une socialisation, une réduction de l’agressivité, une tolérance vis-à -vis de l’être humain, une conservation du caractère juvénile sur une longue durée et l’acceptation d’une nourriture différente de celle d’un environnement sauvage.

 

Le tout avec une pointe d’humour !

Cette exposition ne nous en apprend pas seulement sur l’évolution du chien. Pleine d’humour, elle nous enseigne également qu’à  Genève, nous pouvons trouver deux tonnes de crottes de chiens par jour, et que plus de 13’000 personnes, en majorité des facteurs, sont mordus chaque année… Les fous amoureux de leur compagnon à  quatre pattes et même les autres ne devraient pas hésiter à  venir y faire un tour.