Sport | 13.03.2014

Initiation au curling : plus facile à  dire qu’à  faire

Après les Jeux Olympiques de Sotchi, le Club de curling de Lausanne a ouvert ses portes le 9 mars à  tous les curieux avides de découvrir cette discipline. Durant quelques heures, cette initiation aux glissades et lancers de pierre a rassemblé des participants... chancelants.
Les portes ouvertes du Club de curling de Lausanne n'ont lieu que tous les quatre ans, après chaque JO d'hiver.
Photo: Club de curling Lausanne.

Pour promouvoir ce sport atypique, le Club de curling de Lausanne a ouvert ses portes le temps d’une journée le 9 mars pour que curieux et amateurs puissent tester la glace et le lancer de pierres. Un événement exceptionnel puisque ces portes ouvertes n’ont lieu que tous les quatre ans, après chaque Jeux Olympiques d’hiver. Comme nous l’explique un responsable du centre : « ce n’est qu’après les JO que cela vaut la peine de s’investir ». Et malgré l’absence de médaille suisse en curling, les Jeux Olympiques ont suscité de nombreuses envies: ce 9 mars, les pistes sont remplies et il faut un peu de patience avant de pouvoir s’essayer aux lancer de pierre.

 

De la théorie à  la pratique

Une manoeuvre qui n’est de loin pas évidente ! Cette discipline mêle en effet adresse, tactique, concentration et… équilibre ! Les chutes sur la glace sont nombreuses la première fois. En théorie, les règles du jeu sont pourtant simples : il s’agit de placer le plus grand nombre de pierres le plus près possible du centre, tout en empêchant l’équipe adverse de marquer des points.

 

Mais en pratique, ce qui semble simple devient bien plus compliqué. Heureusement, tout au long de cette initiation, un coach accompagne les débutants afin de clarifier les règles du jeu et montrer quelques techniques dont la plus importante: comment lancer une pierre. Après quelques explications et essais, parfois glissants et souvent infructueux, deux équipes, formées de qautre curleurs, se lancent dans une partie. Une partie où les points et les bonnes pierres sont rares mais où la bonne ambiance est au rendez-vous. Et si les premiers pas sur la glace sont incertains et les premiers lancés de pierre catastrophiques, chacun des participants progresse et trouve son rythme rapidement.

 

L’esprit du curling

Dans ce sport atypique, le fair-play et la tolérance prennent le pas sur l’envie de gagner. Les belles pierres sont applaudies par les adversaires et jamais une équipe ne rabaisse son concurrent. Pour l’anecdote, le curling est l’un des rares sports où l’on ne fait  appel à  aucun arbitre, hormis lors des championnats nationaux et internationaux. Ainsi, s’il existe des désaccords lors d’une partie, les deux équipes discutent entre elles. Et, « celle qui gagne doit offrir un verre aux perdants. C’est une tradition au curling », explique le coach du jour.

 

Les portes ouvertes sont une belle occasion de découvrir ce sport et de mieux comprendre les règles et techniques de cette discipline. Sarah, une participante, confie : « Comme c’est un sport plutôt atypique et qu’on connaît mal, les portes ouvertes ont été la bonne occasion pour s’y intéresser et le tester. »

 

 


 

Pratiqué par les médecins et les écclésiastiques !

D’origine écossaise, le curling fait sa première apparition au 16ème siècle , et est alors essentiellement pratiqué par les médecins et les ecclésiastiques. Les premières pierres de curling proviennent ainsi d’Ecosse, et encore aujourd’hui, le granit de cette région est toujours considéré comme étant le matériau le plus adapté pour la fabrication des pierres. Par la suite, le curling est devenu plus populaire et a touché un plus large public. Finalement, c’est en 1992 que ce sport devient une discipline olympique et le curling fait donc sa grande entrée lors des Jeux Olympiques d’hiver à  Albertville.

Ähnliche Artikel