Sport | 27.02.2014

Rencontre sportive pour la jeunesse du Grand Genève

Texte de Joëlle Misson | Photos de Joëlle Misson
Favoriser les contacts et l'échange grâce au sport, c'est aussi l'une des aspirations des Jeux de Genève. Adressée aux 10-18 ans, la compétition sportive se déroulera en mai.
Lors de la conférence de presse consacrée aux Jeux de Genève, Sami Kanaan a valorisé les occasions de rencontre pour la jeunesse au travers d'une telle manifestation.
Photo: Joëlle Misson

«S’il y a un événement qui fédère les jeunes, au-delà  des frontières, c’est bien le sport. » Dans cet état d’esprit d’ouverture, Sami Kanaan, conseiller administratif de la Ville de Genève en charge de la culture et du sport, a introduit la présentation des Jeux de Genève qui auront lieu les 17 et 18 mai.  Lors d’une conférence de presse le 25 février, il a mis l’accent sur l’immense opportunité d’entrer en contact pour les participants « qui ne se rencontreraient pas autrement. Au delà  de la valeur du sport comme élément de plaisir et de respect, les jeunes créent de vrais liens. » Des liens qui représentent un investissement à  long terme, selon les mots du conseiller administratif.

 

Encourager la relève

Lors de sa « renaissance » en 2012, après 70 ans d’inactivité, la manifestation sportive est passée du statut d’événement de sportifs d’élite à  celui de compétition adressée aux jeunes de 10 à  18 ans. Parrain de l’édition 2014 des Jeux de Genève, l’entraîneur adjoint de l’équipe suisse de football Michel Pont est fier d’incarner un « représentant de l’élite au sein de la relève ». Il a encore relevé le « magnifique trait d’union » représenté par les Jeux de Genève entre la jeunesse et les sportifs professionnels. Heureux que des valeurs comme l’éducation et l’intégration sociale soient véhiculées grâce au sport, il s’est réjoui de pouvoir « répandre cette bonne parole » grâce à  une telle manifestation.

 

Championne suisse d’athlétisme et également marraine de l’événement, Lea Sprunger a aussi attribué au sport le potentiel de « véhiculer beaucoup de valeurs ». Avant de qualifier les Jeux de Genève de « Jeux Olympiques à  plus petite échelle ».

 

Un symbole fort pour le Grand Genève

Les Jeux de Genève ont eu lieu de 1940 à  1951 avant de subir une longue interruption. En les faisant renaître il y a deux ans, leurs organisateurs ont souhaité en faire une compétition biennale. L’événement a été étendu au Grand Genève pour la première fois cette année, alors que la Ville célèbre également son bicentenaire : une double occasion de faire la fête. Quatre villes, suisses et françaises, sont concernées : Nyon (VD), Genève, Gex et Annemasse. « Ces Jeux sont un bel exemple de ce que nous pouvons faire dans le Grand Genève et un symbole fort de lien et d’intégration », a martelé Sami Kanaan.

 

Avec 31 disciplines, les Jeux de Genève présentent dix sports de plus qu’en 2012. La participation a également pris l’ascenseur : de 1800 inscrits à  la dernière édition, la compétition compte 4000 participants cette année.

Ähnliche Artikel