18.12.2013

Exposition « Argent, Jeux, Enjeux » au MAHN : Faites vos jeux !

Texte de Vincent Allemandet | Photos de DR
Du 14 décembre 2013 au 31 août 2014, le Musée d'art et d'histoire de Neuchâtel (MAHN) présente l'exposition " Argent, Jeux, Enjeux ". Neuf mois consacrés à  l'univers des jeux d'argents et de ses divers intervenants.
Un grigri laissé sur la grille par un visiteur.
Photo: DR

L’argent est un sujet tabou bien souvent complexe à  traiter en toute objectivité. C’est pourquoi le Musée d’art et d’histoire de Neuchâtel a décidé d’y consacrer sa grande exposition annuelle. Depuis le 13 décembre 2013, « Argent, Jeux, Enjeux », et de nombreuses manifestations annexes décortiquent, neuf mois durant, l’univers des jeux d’argent. Quels sont les types de joueurs ?  Qui sont les opérateurs du jeu ? Quels sont les enjeux de la régulation ? Quel est notre rapport à  l’argent ? C’est grâce à  un long et minutieux travail de recherche que les responsables de cette exposition répondent à  ces questions.

 

Un projet d’envergure

A l’origine de cette initiative, l’on trouve pas moins de trois commissaires (Isabella Liggi Asperoni, Nathalie Wolfe-Jacot et Gilles Perret) et une scénographe (Monika Roulet). Chacun responsable de l’un des trois grands thèmes de l’exposition : le joueur, l’opérateur et l’Etat. Le travail présenté aux spectateurs constitue le résultat de près de deux années de travail. Chef du projet, Gilles Perret a confié que cette exposition mûrissait dans son esprit depuis cinq ans. Les votations de mars 2012 concernant la réglementation des jeux d’argent en faveur de l’utilité publique avaient placé le sujet au cŠ«ur de l’actualité.

 

Gagnants, perdants, tricheurs,…

Le début de l’exposition est consacré aux joueurs. A l’aide d’extraits de films, de portraits, de témoignages et d’Š«uvres, les principales personnalités retrouvées chez les joueurs sont présentées. Gagnants, perdants, tricheurs… tous sont là , mis à  nus et terriblement proches. Une grille permet aux visiteurs d’y accrocher leur propre porte-bonheur, une façon originale de les confronter aux diverses superstitions censées apporter chance, richesse et réussite. Du joueur pathologique aux méthodes employées par l’industrie du jeu pour séduire, l’aspect psychologique de ce monde onirique est décrypté.

 

Un circuit et ses parts d’ombres

S’immisçant dans les méandres des opérateurs de jeux et du trajet de l’argent, l’exposition dresse un bilan de l’offre disponible actuellement. Avec l’ouverture récente du casino de la Rotonde, Neuchâtel se retrouve au cŠ«ur de ce marché luxuriant. L’offre officielle, telle que casinos et lotos, s’oppose aux jeux clandestins ainsi qu’à  l’expansion de ceux sur internet. Gilles Perret rappelle que l’argent du jeu provient essentiellement des milieux sociaux défavorisés et que celui-ci n’y retourne pas forcément. Il souligne ainsi l’illégitimité du circuit.

 

Des milliards à  redistribuer

Après les joueurs et les opérateurs, la position de l’appareil étatique est abordée, un sujet parfois épineux. Un retour chronologique sur les principales étapes à  l’origine de la législation actuelle. Une installation permet aux visiteurs de visualiser concrètement les répercussions sur les revenus des opérateurs du jeu, les montants accordés à  l’AVS, et autres coûts du pourcentage accordé à  la prévention. En 2012, la volonté d’utiliser l’argent provenant des jeux à  des fins d’utilité publique a été inscrite dans la Constitution. Cette manne financière représente, au bas mot, deux milliards de francs.

 

L’exposition « Argent, Jeux, Enjeux » ouvre la réflexion sur le rapport de chacun à  l’argent. Grâce à  un travail précis et des collaborations (avec la Maison d’Ailleurs d’Yverdon notamment), le MAHN invite au questionnement sur la fonction de l’argent dans notre société et la considération de chacun à  son égard. Une exposition enrichissante, à  n’en pas douter.

 

Ähnliche Artikel