Culture | 27.11.2013

Des plans sur la comète

Du 14 novembre au 1er décembre, la troupe de théâtre universitaire de Neuchâtel (THUNE) présente sa première pièce originale «Des plans sur la comète». Tink.ch a découvert la création 2013 estampillée THUNE.
« Des plans sur la comète » est une pièce née de l'imagination du groupe en suivant le principe de l'écriture collective. Ainsi, tous ont pu participer à  l'élaboration de ce spectacle témoignant des questionnements de jeunesse. Photo : Julie Tardent et Damien Berney

C’est sous les spots de la Cité Universitaire que les étudiants de la troupe de théâtre universitaire de Neuchâtel ont foulé les planches pour la douzième année consécutive ; un baptême pour certains, une habitude pour d’autres. L’innovation de cette production 2013 : les comédiens en herbe jouent une création originale. En effet, « Des plans sur la comète » est une pièce née de l’imagination du groupe sur le principe de l’écriture collective. Ainsi, tous ont participé à  l’élaboration de ce spectacle témoignant des questionnements de la jeunesse. Un melting-pot de créativités associées et mises en scène par Cyril Hänggi pour servir un spectacle singulier.

 

Mobilité et individualités

Dès lors que la pièce commence et que les scénettes s’enchaînent, les spectateurs naviguent, se tournent et se retournent pour observer les différents tableaux proposés, tantôt sur scène, sur les côtés, ou encore derrière le public. Cette mise en scène mobile et interactive permet au public de voyager parmi les différents individualités et questionnements; comme pour signifier la singularité de chacun. Si l’un remarque sur scène que «le changement est la seule chose constante», l’autre note assis sur un canapé à  l’arrière de la salle que l’ «on devrait pouvoir être soi sans les autres, autant physiquement que psychologiquement». Ces scènes d’environ cinq minutes chacune sont jouées, filmées ou chantées.

 

En terres inconnues

Au fil de la pièce, la troupe soulève plusieurs questions propres à  la jeunesse. Les monologues, scènes de groupe et interludes musicaux soulignent les mêmes peurs et interrogations. Doit-on forcément «coller à  la norme» pour être accepté ? Comment trouver sa place dans un monde si complexe ? Autre thème récurrent exploré par les acteurs : la relation de l’individu face à  la société et aux autres en général. Les non-dits qui éclatent au terme d’une fin de soirée alcoolisée, les moqueries quand on tente d’être soi sans se préoccuper des regards alentours. Doit-on forcément jouer un rôle ? Ne peut-on pas rester soi-même, simplement ? Autant de questions sans réponses traitées de façon grave ou humoristique et servies par une mise en scène ingénieuse qui joue par exemple sur les métaphores scéniques ou la synchronisation pour symboliser le groupe.

 

Et l’évolution ?

Si la troupe s’attarde sur le thème de la jeunesse, elle s’inquiète aussi de son évolution. La nature et l’écologie sont mises en scène par des jeunes femmes adeptes de vie en forêt, mais aussi par des jeunes pour qui la consommation est quotidienne. «Et demain ?», écrivent-ils au mur. Car si «Des plans sur la comète» nous plonge dans une introspection de la jeunesse d’aujourd’hui à  base de prises de conscience sérieuses ainsi que de scénettes délirantes, la pièce ouvre aussi le regard vers le futur.

 

Info


La troupe se produira le 30 novembre et 1er décembre au Pantographe, à  Moutier.