Culture | 09.10.2013

La voix des rêves

Texte de Ashley Bandade
Vendredi 4 octobre, c'est en compagnie de l'un des pionniers du rap français, j'ai nommé Kerry James, que plusieurs jeunes ont commencé leur week-end.

« Cela fait 15 ans que je viens en Suisse et je suis toujours bien accueilli !», confie Kerry James en début de concert. Le 4 octobre, c’est entouré d’une équipe communicative et dynamique que «le rappeur repenti » a rendu au public suisse des Docks tout l’amour et le respect qu’il lui porte.

 

Venu présenter son dernier album intitulé « Dernier Mc », le rappeur a délivré ses chansons tout en prônant la paix, la fraternité et la tolérance. Sa présence scénique et son charisme ont fait oublier les 20 ans de carrière derrière lui, et cela ne l’a pas empêché de faire danser la foule avec de vieux titres datant de l’époque d’Idéal J, son premier groupe.

 

« Nous ne sommes pas condamnés à  l’échec » :  l’un des slogans phares de l’artiste qui, à  travers ses textes, pousse les jeunes à  croire en eux et en leurs rêves, même lorsque tout va mal. Comme un grand frère omniprésent, «le  sauvageon d’Orly» a mûri et partage désormais son expérience à  son public cosmopolite.

 

Interpellés par ses textes, de nombreux fans sont venus ce soir-là  écouter l’artiste qui leur procure tant d’espoir et d’émotions, grâce à  des mélodies à  la fois touchantes et entraînantes. Ce moment de partage entre amoureux du rap français s’est terminé par une chanson choisie par le public, «Hardcore», qui a su mettre tout le monde d’accord.