Culture | 23.10.2013

Jay-Z enflamme Paris Bercy

Texte de Alyssa Garcia | Photos de © Alyssa Garcia
18 octobre 2013, Paris Bercy. Pour le deuxième soir de suite, le rappeur américain à  succès Jay-Z donne son deuxième concert à  l'occasion de la tournée de la sortie de son nouvel album "Magna Carta... Holy Grail".
Jay-Z a présenté son nouvel album Magna Carta... Holy Grail.
Photo: © Alyssa Garcia

Le stade est déjà  complet, mais Jay-Z se fait attendre. Hip-hop et rap US ambiancent une foule de fans impatients. 21h15, les lumières s’éteignent, la scène s’éclaire, le public s’embrase : que le spectacle commence ! Sur scène, c’est avec quatre musiciens et un micro à  la main que l’artiste rap, sans s’essouffler et d’une voix puissante, enflamme le stade : époustouflant ! Le rappeur enchaîne les chansons, entraînant avec lui son public déjà  largement conquis. Soudain, la musique se fait moins forte, presque inaudible. L’éclairage s’affaiblit, seul Jay-Z se détache dans la lumière ; un moment unique et intense, lui seul, et sa voix. L’émotion est au plus haut point… Puis musique et lumières se rallument : il remet le feu !

 

Pour Timbaland, faites du bruit !

Le chanteur, compositeur et producteur à  succès Timbaland fait partie des musiciens. Perché en haut de son estrade, on le remarque à  peine… Jay-Z sort de scène à  deux reprises pour laisser le grand Timbaland imposer son talent. Une note de beat box, qu’il enregistre. Puis une deuxième, une troisième et enfin une dernière. Une improvisation donnant un son final qui conquit et fait vibrer Bercy. Le public l’acclame, il a su nous séduire.

 

« I see you »

C’est au rythme de Empire State of mind, Niggas in Paris ou Clique que Jay-Z fait danser et chanter l’entier du stade de Paris Bercy. Il s’amuse avec son public, se tait pour le laisser reprendre les paroles des chansons. Une atmosphère de complicité se crée entre lui et des milliers de personnes ; on se laisse envahir par l’ivresse du moment. Mais les chansons s’arrêtent, il est temps pour le rappeur de partager un autre moment de complicité avec ses fans ; la caméra se tourne vers le public, s’arrête sur une personne qu’il désigne. « I see you », 3 mots, qu’il adresse à  l’heureux élu. L’opération se répète, marquant à  jamais l’esprit de ceux et celles qui furent repérés dans la foule par leur idole.

 

Mais la fin du concert arrive… Et c’est au son de Forever Young qu’il termine, majestueusement, un concert unique et intense. Les lumières sont éteintes, les IPhones brillent dans le noir ; un ciel étoilé a remplacé le public de Bercy. L’espace d’une chanson, on se laisse porter par la magie de l’instant. Et finalement, le grand Jay-Z quitte la scène avec classe, à  l’image de la prestation qu’il nous a offerte.