Culture | 17.09.2013

Le Valais s’anime

Du 12 au 14 septembre, Fully (VS) a accueilli le Zikamart Festival. Pour la 7ème année consécutive, cet événement musical a animé la vallée du Rhône avec une programmation mêlant artistes valaisans, suisses et internationaux. Tink.ch y était samedi soir. Reportage.
Photo: Malgré la pluie, le devant de la scène n'a pas désempli samedi soir au Zikamart. © Patchomag

Après avoir accueilli le groupe fuillérain Kyasma accompagné d’un orchestre symphonique jeudi soir, ainsi que le groupe phénomène français Juveniles vendredi, Zikamart restait local pour sa dernière soirée. Deux groupes valaisans (Dolorean et Jacko & the Waschmachine) se sont succédés sur scène en première partie de soirée, réchauffant le public, légèrement mouillé par la bruine, par leur rock endiablé.

 

Suite à  cela, c’est au groupe bâlois The Bianca Story d’enchaîner avec leur pop éclectique. Les chansons se suivent et ne se ressemblent pas, emmenant le public dans le tourbillon d’énergie initié par ce groupe résolument en forme. Sur «Dancing people are never wrong», les valaisans présents se sont déchaînés et ont séché leurs pieds mouillés. Un plaisir !

 

On va en boire une ou bien?

Zikamart est né d’une passion, certes, mais aussi d’amitiés. Pas étonnant, nous sommes en Valais et tout le monde se connaît, ou presque. Si le rendez-vous reste culturel et avant tout musical, il est également un point de chute pour bon nombre de jeunes de la région qui s’y retrouvent autour d’un verre ou d’une chanson. Cependant, le devant de la scène ne désemplit pas (tout comme le bar à  vin) mais on peut s’y infiltrer sans risquer pogos ou insultes. L’ambiance bon enfant reste la règle d’or à  laquelle chacun se tient pour profiter d’une soirée en toute simplicité, dans un décor original.

 

De la musique du Valais avant tout !

Oui, il roillait (un peu), oui certains valaisans aiment (trop) la Petite Arvine mais avant tout, au Zikamart, on trouve des groupes qui ont su mettre de l’ambiance dans une vallée qui paraît parfois bien calme. Le festival poursuit une ambiance sympathique qui promeut talents locaux comme têtes d’affiches internationales (tels que le groupe de beatbox autrichien Bauchklang qui a pris possession de la scène vendredi soir). Entre découvertes musicales et retrouvailles, le festival offre aux valaisans d’avoir une manifestation culturelle à  quelques kilomètres seulement de chez eux.

 

Et le Zikamart ne se contente pas seulement de répondre aux demandes du public. Il a cette année mis sur place un tremplin musical en association avec un autre festival de la région en vue de promouvoir les groupes locaux. Le premier prix consistera en un live rémunéré lors de la prochaine édition. Au vu du talent et de l’ambiance apportée par les groupes samedi soir, on se réjouit de l’édition 2014 pour découvrir ce que les talents valaisans nous réservent comme surprises…

 

Le rendez-vous des valaisans

Né en 2006 d’une passion commune pour la musique entretenue par quatre jeunes gens, le Zikamart a su s’imposer au fil des années comme un rendez-vous culturel incontournable pour les valaisans. Le dernier festival de l’été, qui annonce également l’automne lorsqu’on longe les châtaigneraies l’entourant (bientôt les brisolées !), prend place dans un décor original. A deux pas des vignes, entre les arbres, le Valais s’anime et offre une manifestation d’une grande diversité musicale.