Culture | 25.09.2013

De l’art aux animaux

Le 21 septembre, les vingt-quatre musées de Lausanne et Pully ont laissé exceptionnellement leurs portes ouvertes toute la nuit à  l'occasion de la treizième édition de la fameuse «Nuit des musées».
La première impression à  la vue des Š“uvres de Joà n Miro: abstraites. Mais c'est oublier que c'est la pire insulte que l'on aurait pu lui faire.
Photo: Peinture sur toile, Joà n Miro. Sans titre, sans date, Fondation de l'Hermitage.

La Fondation de l’Hermitage, le Musée de l’Elysée, la Collection de l’Art Brut, le Musée Cantonal des Beaux-Arts,… L’animation se ressent et la foule se perçoit immédiatement à  l’approche d’un musée. Les arrêts de bus sont bondés, à  19 heures comme à  22 heures ! Sur les transports publics prévus pour relier les différents pôles, on peut lire: «Nuit des musées». La ville participe activement à  l’événement !

 

Abstrait? L’insulte à  Mirò

Fondation de l’Hermitage, 19 heures : le peintre espagnol Joan Miró attire une grande foule. A l’entrée, une longue file d’attente se presse pour obtenir le foulard faisant office de passe pour toute la nuit. Les gens se bousculent, l’Hermitage est plein ! Sculptures et peintures sur toiles sont exposées dans les diverses salles (bondées) de la Fondation. La première impression à  la vue des Š«uvres : abstraites. Mais qualifier le travail du peintre d’abstrait était la pire insulte que l’on pouvait lui faire ! Lui qui a toujours essayé d’être figuratif en ajoutant, par exemple, des yeux à  ces personnages…

 

A la fin de la visite, l’espace extérieur avait été aménagé pour offrir aux visiteurs la possibilité de se restaurer, de pique-niquer ou encore d’écouter de la musique. Un cadre agréable, chaleureux et bien décoré. Mais le temps manque : la visite continue !

 

Redécouvrir les reptiles

Vivarium, 22 heures : pour ceux qui n’y sont plus retournés depuis l’enfance et les visites scolaires, la redécouverte est fascinante ! Il se fait tard, mais la foule reste présente et le lieu est même très animé ! Il faut attendre son tour avant de pouvoir observer lézards, serpents, crocodiles, grenouilles et autres reptiles impressionnants. Derrière leurs vitres, ils ne semblent pas disposer de beaucoup de place… Mais une employée du vivarium explique que les reptiles «n’ont pas besoin de beaucoup d’espace. Tant qu’ils ont de l’eau et une source de chaleur, ils sont biens». De plus, nés en captivité, ces animaux au sang froid n’ont pas été retirés de leur environnement naturel.

 

Nous suivons un parcours défini pour admirer tous ces reptiles. Une fois à  l’extérieur, une restauration plus spéciale est proposée par le vivarium : la dégustation d’insectes, qui ne convainc pas tout le monde. Une dernière salle où trônent vipères, mygales et lézards attend encore les visiteurs et la soirée touche gentiment à  sa fin.

 

«La Nuit des musées» a offert à  ses visiteurs un samedi soir placé sous le signe de la découverte, accompagnée d’une très bonne ambiance tout au long des différentes visites. Une manière vraiment différente de visiter.