Culture | 10.09.2013

Du peps belge au milieu des vignes

Le 6 septembre au Tohu Bohu, le groupe «Puggy» a réussi à  subtiliser la tête d'affiche à  Sophie Hunger.
Le désarroi oublié, le public danse et les groupies hurlent à  tue-tête. C'est un véritable triomphe, les festivaliers sont séduits. Photos: © Maxime Lonfat

La suissesse Sophie Hunger, dont le succès du style folk aux nuances pop-blues ne fait que croître, est sûrement l’artiste la plus attendue vendredi 6 septembre au Tohu Bohu, à  Veyras (VS). Si le public s’est rassemblé pour assister à  son show et se laisser bercer par la douce voix de la jeune helvétique, il semble malheureusement que ses attentes ne soient pas comblées. Beaucoup préférent alors rejoindre les bars plutôt que d’assister au spectacle.

 

Like Like Like… ou pas

S’il est rare de constater une telle déception lors d’un festival, il est surtout impressionnant de la vivre. Sophie Hunger ne donne-t-elle pas le meilleur d’elle-même? Peut-être… Mais le désarroi du public réside plutôt dans la différence rencontrée entre l’un des derniers tube de la chanteuse «Like Like Like» – chanté en anglais – et le reste du répertoire de la bernoise, moins rythmé et en (suisse-)allemand. Dommage! La chanteuse a pourtant énormément de talent et c’est un réel plaisir de l’écouter.

 

Puggy sauve la mise

Fort heureusement, le groupe Puggy arrive rapidement avec la lourde tâche de combler un public dont une partie est devenue sceptique face à  la programmation de la soirée. En plus d’être dynamique, jeune et stylé, le groupe manie le rock et la pop avec une virtuosité déconcertante. C’est frais et ça plait! Les premiers rangs s’échauffent et le chanteur, Matthew Irons, prend ses aises en assurant une présence fort agréable.

 

Les titres s’enchaînent et le groupe prend décidément plaisir à  jouer devant une assistance devenue entre-temps passionnée. Le désarroi oublié, le public danse et les groupies hurlent à  tue-tête. C’est un véritable triomphe, les festivaliers sont séduits et Matthew Irons échange avec eux durant les dernières chansons en les faisant participer. Le tube «When You know» marque probablement les esprits, tellement Romain Descampes (bassiste) et Egil « Ziggy » Franzen (batteur) s’amusent!

 

Un environnement de rêve

Proche du Röstigraben valaisan, le Tohu Bohu n’est pas simplement impressionnant grâce à  son cadre viticole et alpin, mais également par la qualité des artistes qui s’y produisent chaque année, malgré la petitesse du festival. L’édition 2013 l’a prouvé encore une fois.