Culture | 28.08.2013

Sans surprises

Prévue dans les salles romandes pour le 28 août 2013, Les Millers, famille en herbe (titre original: We're the Millers) est une comédie américaine réalisée par Rawson Marshall Thruber (Dodgeball! Même pas mal!, 2004). Sélectionnée au 66e festival international du film de Locarno et malgré une bande annonce alléchante, le film s'avère tout de même assez décevant. Une comédie dont le premier scénario a été écrit par Steve Faber et Bob Fisher (Serial Noceurs) en 2002.
Malgré le talent des acteurs, le spectateur devine très vite les scènes à  venir à  mesure que le film avance. Dommage! aucune surprise n'est au rendez-vous et le scénario commence même à  ennuyer.
Photo: © 2013 Warner Bros. Ent. All Rights Reserved.

David Burke est un petit revendeur de marijuana de quartier entourés de voisins excentriques: une strip-teaseuse sexy dont il est secrètement amoureux et un adolescent niais. Mais David se met dans une situation périlleuse lorsqu’il voudra aider son jeune voisin, dans le pétrin parce qu’il est parti à  la rescousse d’une fille embêtée par des voyous dans une ruelle. David se retrouve alors poursuivi par ces mêmes voyous qui finissent par lui voler toute sa marchandise et son argent. Sa petite vie de petit dealer de quartier est dès lors bousculée et les ennuis commencent.

 

Il doit maintenant rembourser de l’argent à  Brad, son fournisseur. Il n’a pas d’autre choix que d’accepter le deal que lui propose Brad pour essuyer sa dette: partir au Mexique pour ramener une grande quantité de drogue. Et il trouve un moyen ingénieux pour franchir la douane sans attirer les soupçons: se faire passer pour une famille ringarde qui part en vacances au Mexique. Composée de Rose, la strip-teaseuse qui n’a plus d’emploi, Kenny son jeune voisin encore vierge, trop émotionnel mais prêt à  tout et Casey, la jeune adolescente secourue par Kenny, c’est une famille peu ordinaire et pas très catholique qui se rend au Mexique dans un camping car géant. Un voyage stressant, rempli de surprises qui promettent leur lot d’action.

 

Acteurs intéressants…

Dans les rôles principaux, on retrouve Jennifer Aniston (Rose), Jason Sudeikis (David), Emma Roberts (Casey), Will Poulter (Kenny) et Ed Elms (Brad). Les rôles sont bien distribués et Jason Sudeikis a tendance à  exceller en la matière. Ed Elms endosse le rôle d’un personnage complètement tordant, qui investit un bureau en dessous d’un immense aquarium pour lequel il a acheté une baleine.

 

Par contre, choisir Tomer Sisley pour incarner le méchant Chacon, qui réclame sa drogue volée par Brad et sa tête d’âne David, bien qu’agréable aux yeux, n’était pas nécessaire. Les talents de l’acteur auraient été mieux utilisés dans un meilleur film d’action et dans un rôle plus important.

 

…mais scénario décevant

Malgré le talent des acteurs, le spectateur devine très vite les scènes à  venir à  mesure que le film avance. Dommage! aucune surprise n’est au rendez-vous et le scénario commence même à  ennuyer. Même les petites romances qui s’insinuent dans l’histoire n’y changent rien: David et Rose, Kenny et la fille de la famille Fitzgerald, rencontrée durant le voyage, et le petit attachement qui se crée au sein de cette « famille » au fil du voyage.

 

Digne d’une comédie américaine, le film propose quelques blagues juvéniles et des scènes plutôt délicates liées au sexe: les parties génitales de Kenny gonflent après la piqûre d’une mygale, Rose fait un strip-tease improvisé dans un garage et le voyage donne lieu à  un petit échangisme non prévu sous la tente des Fitzgerald qui n’a plus de vie sexuelle intéressante.

 

Le côté moralisant ressort pleinement à  la fin du film: après avoir livré la drogue à  Brad, David n’hésite pas à  le dénoncer à  la DHA, la brigade des stupéfiants dont le père Fitzgerald par ailleurs fait partie. Un film sans grande imagination, assez décevant en somme, même si les acteurs rattrapent quelque peu le tir!