Culture | 07.08.2013

Kill It Kid, les racines du Rock

A chaque festival son lot de surprises, souvent bonnes parfois un peu moins. Il faut avouer que pour sa 23ème édition l'Estivale Open Air d'Estavayer-Le-Lac nous a gâté. Tink.ch a eu son petit coup de cS«ur samedi, la formation qui a su se démarquer des autres: les bien nommés Kill It Kid.
Chris Turpin, chanteur et guitariste Dom, bassiste. Photos: ©Vincent Allemandet

La rive du lac de Neuchâtel transpire une certaine nonchalance en ce début de soirée. Nous sommes samedi et les mélomanes présents sont usés par trois jours intenses de festival. Pourtant cette douce léthargie s’apprête à  être troublée d’ici quelques minutes par  ce que le rock peut offrir de plus suintant. A 19h45, la grande scène fait place à  une déferlante de voix puissantes et rocailleuses. Tink.ch n’en est pas ressorti indemne.

 

Une faille temporelle

Le son saturé d’une guitare sort la foule de sa torpeur. Chris Turpin, chanteur et guitariste du groupe, à  la manière d’un l’apôtre, appelle ses brebis à  se rassembler pour un voyage dans les tréfonds du rock. Sous ses airs fluet et innocent le jeune anglais fait hurler sa Gibson, marquant le point de non-retour.

 

Alliant rock garage, inspiration blues et voix abimées, Kill It Kid envoie un son brut et envoûtant. Loin de toutes fioritures, le groupe sert au public une prestation stupéfiante qui prend aux tripes. On ne peut s’empêcher d’esquisser une pensée pour le Forever 27 Club, la relève est là .

 

Un public conquis

Les quinquas présents sont séduits: « ça c’est le rock qu’on écoutait quand on était jeune ». Les plus jeunes apprécient chaque note, redécouvrant des sonorités oubliées, tel un vinyle retrouvé au fond d’une caisse poussiéreuse. « Tu vois, ça c’est des mecs qui envoient » souligne un connaisseur présent. Le qualificatif « mec » s’appliquant aussi à  Stephanie Ward la pianiste et chanteuse du groupe au regard aussi envoûtant que sa voix.

 

Ponctuant le concert d’anecdotes sur leurs chansons et même d’une petite raillerie adressée aux spectateurs confortablement installé dans le carré VIP, Chris et les membres de KIK ont livré aux festivaliers un retour aux sources du rock salvateur et une parenthèse grunge marquante.

 


Info :

Formé en 2008 Kill It Kid est composé de quatre membres : Chris Turpin (chant et guitare), Stéphanie Ward (chant et piano), Dom Kozubik (basse) et Marc Jones (Batterie). Avec deux albums dans son sillage, le groupe originaire de Bath en Angleterre est promis à  une réussite certaine. L’anecdote voulant que John Parish (Producteur de PJ Harvey) les ait utilisé lors de l’enregistrement de leur premier EP pour expliquer le fonctionnement d’un studio à  ses étudiants n’en est qu’une preuve supplémentaire.