Culture | 16.07.2013

La musique dans le septième art

Texte de Raphael Fleury | Photos de NIFFF
Le NIFFF a débuté l'année passée un cycle musical, qui s'est achevé lors de cette 13ème édition avec une rétrospective titrée "When Music Scores!".
Jeff Grace, compositeur invité au NIFFF, a signé la bande-son notamment de "We are what we are" de Jim Mickle. Le film était présenté cette année en compétition internationale.
Photo: NIFFF

Ce cycle musical avait pour but d’explorer les rapports entre images et sons. Dans ce cadre-là , de prestigieux invités ont participé cette année au NIFFF, par le biais de conférences publiques et de cartes blanches. Jeff Grace était l’un de ces invités. Compositeur de musique de films américain, il a été l’assistant du célèbre compositeur Howard Shore, connu notamment pour les musiques du Seigneur des anneaux de Peter Jackson et de Gangs of New York de Martin Scorsese. Jeff Grace est rapidement devenu une figure phare dans l’horreur indie US.

 

 

Conférence publique

Jeff Grace a donné le 9 juillet au Théâtre du Passage une conférence, révélant ainsi au public certaines ficelles du métier. Après une brève introduction, il a projeté des séquences de films pour lesquels il a composé la partition musicale, tout en les commentant. Pour l’une d’elles, tirée de Stack land, il avait par exemple trouvé de petites idées musicales, notamment trois notes de piano, qu’il a su marier à  l’Š«uvre de Jim Mickle. «Vous pouvez avoir quelque chose qui va bien pour une scène spécifique, mais encore faut-il voir comment cela s’intègre dans l’ensemble du métrage», a-t-il expliqué. Il y a ainsi deux éléments à  prendre en considération: les scènes particulières, et le storytelling. L’une des grandes difficultés pour un compositeur de musique de film, a-t-il affirmé, est alors de parvenir à  créer une partition qui sache harmoniser ces deux éléments. «La musique est un peu comme un montage», a-t-il ajouté en souriant.

 

 

Carte blanche

Comme chaque autre invité, Jeff Grace a reçu une carte blanche pour la 13ème édition du NIFFF. Il a ainsi eu pour tâche de choisir trois films particulièrement marquants du point de vue du scoring, c’est-à -dire de la partition musicale de film. Les choix de Jeff Grace ont été les suivants: Entretien avec un vampire, La planète des singes et Shining. Le « score », bande-son en français, de La planète des singes est sans doute le plus singulier. Fruit du grand compositeur Jerry Goldsmith –  Alien, Gremlins, Total Recall –, il a été obtenu grâce à  un étonnant choix d’instrumentation conjugué à  l’utilisation de la technologie d’enregistrement d’époque et à  des idées musicales inventives.

 

 

 

Jeff Grace et le NIFFF

Le NIFFF a, depuis sa création, projeté deux films dont le « score », la bande-son, a été composé par Jeff Grace. Il s’agissait de deux Š«uvres de l’Américain Jim Mickle. La première, We are what we are, était programmée cette année dans le cadre de la compétition internationale. La seconde, Stake land, avait marqué la 11ème édition du NIFFF en 2011. Il avait reçu une mention spéciale de la part du jury, et les mélomanes avaient pu apprécier la beauté de son score.

 

 

Le cycle musical mis en place par le NIFFF en 2012 et en 2013, et dans lequel a pris place cette année la rétrospective When Music Scores!, a été sans conteste un événement de première importance. Par ce biais, les spectateurs ont pu s’immerger dans l’aspect musical du cinéma, fondamental pour cet art qui se réclame d’abord de l’image et du mouvement.