Culture | 02.07.2013

150 ans et toujours jeune

Du 5 au 18 juillet, les arènes d'Avenches accueilleront le grand rendez-vous de l'été pour les amateurs d'opéra: le Festival Avenches Opéra. Cette année, c'est Nabucco, de Giuseppe Verdi qui a été choisi pour sept représentations.
L'oppression des peuples est l'un des thèmes abordés par Giuseppe Verdi dans Nabucco.
Photo: DR

Nabucco est l’un des opéras les plus connus de Verdi. A l’époque de la création de l’oeuvre, son succès est principalement dû au contexte politique de l’Italie. Le pays subit alors l’oppression autrichienne et le peuple italien n’a aucun mal à  s’identifier aux hébreux soumis aux Babyloniens, ceci dès la première représentation de Nabucco dans le pays.

 

Depuis, le ChŠ«ur des esclaves, véritable tube de l’opéra qui relate la libération du peuple hébreu, est profondément ancré dans les racines italiennes. Le bis effectué le 12 mars 2011 lors d’une représentation à  l’occasion du 150ème anniversaire de l’Unité italienne en témoigne: le directeur Riccardo Muti a expressément demandé à  l’assistance de se joindre au chŠ«ur lors de la répétition du chant.

 

Verdi très impliqué politiquement

Quelques années après la création de Nabucco, Verdi devient malgré lui l’icône des patriotes italiens. Ces derniers écrivent sur les murs Viva Verdi pour camoufler leur message de protestation: « Viva Vittorio Emanuele Re DItalia ». Ce dernier, de son nom complet Vittorio Emanuele II de Savoie, reçoit le soutien des patriotes dans le but de réunifier l’Italie. Le slogan Viva Verdi endosse donc une double signification et permet de passer outre le contrôle autrichien.

 

Un opéra intemporel

Un peu moins de 200 ans plus tard, Nabucco fascine toujours autant par son actualité. Les thèmes sociaux et politiques tels que l’oppression, l’abus de pouvoir et la rédemption abordés par Verdi ne peuvent que toucher le public. Dans sa mise en scène, Marco Carniti se concentre spécialement sur la fragilité humaine, « un élément éternel et constant », selon lui. Pour mettre en évidence cette durabilité, il va utiliser l’un des éléments-clef de la représentation: deux écrans géants de 8m x 4,6m. Mais aussi pour se démarquer des représentations passées, et pour « sustenter l’action par des images », explique le directeur artistique Eric Vigié dans une interview accordée à  Fréquence Banane. Un pas « révolutionnaire » pour le Festival, selon lui et pour un opéra qui a presque 150 ans.

 

Les nouvelles technologies à  l’honneur

Depuis qu’il occupe cette place, Eric Vigié a clairement affiché le but d’intégrer les nouvelles technologies dans les représentations d’opéras. « Ces technologies sont très utilisées aujourd’hui et ne sont pas chères. Elles ajoutent quelque chose de moderne, qui éveillera peut-être la curiosité des plus jeunes. » Ces deux écrans viendront compléter le décor scénique, mais aussi naturel des arènes d’Avenches. Un contraste poétique à  la rencontre de deux époques qui ne sont, contrairement à  ce que nous pourrions penser, pas si distantes.

 

Info


Nabucco, du 5-6-9-12-13-16-18 juillet dans les Arènes d’Avenches. avenchesopera.ch