Culture | 14.05.2013

Retour aux « roots »

Lors de sa tournée européenne, Macka B, l´un des DJs reggae les plus influents au monde, a décidé de passer par Balélec pour partager avec les festivaliers les « good vibes » de son puissant reggae.Avant même que le concert ne débute, le public se masse devant la scène. Aux premières loges, on retrouve quelques rastafaris vêtus de tuniques et de pantalons de toile, dont les dreadlocks rivalisent en longueur. Cependant ces derniers ne forment en aucun cas la majorité des spectateurs. Macka B semble en effet attirer un public aussi varié qu´enthousiaste.Après une chanson d´introduction offerte par le Roots Ragga Band, Macka B arrive sur scène au milieu des acclamations de la foule. Dès les premières notes, les spectateurs sont saisis d´un irrépressible besoin de sautiller sur place ou de se dandiner de droite à gauche dans une espèce de transe. Le courant passe immédiatement entre le DJ Jamaïcain et son public suisse, avec lequel il interagit régulièrement. Macka B parle beaucoup de ses habitudes de rasta man et prend le temps d´expliquer ses chansons, dont certaines sont politiquement ou socialement très engagées. Le chanteur originaire de Wolverhampton en Angleterre laisse aussi les festivaliers chanter avec lui et finir la fin de ses phrases. Sur scène Macka B impressionne tout particulièrement par son énergi : il saute et court dans tous les sens et invite son public à faire de même. Les spectateurs s´exécutent alors avec un plaisir non dissimulé.Plus le concert avance, plus la foule est compacte et moins il est aisé de se déplacer. Mais qu´importe! Les festivaliers sont fascinés par Macka B, qui les emmène, le temps d´un concert, très loin de leurs petits soucis quotidiens jusqu´aux débuts du reggae.Peu après son concert, Macka B a accepté de répondre aux questions des journalistes de Fréquence Banane dans sa loge. Nous sommes revenus sur certains moments clés de sa vie et de son parcours musical, tels que ses débuts en tant que DJ reggae, ses rencontres avec de grands artistes qu´il admire et dont il est admiré, son premier voyage en Jamaïque, sa foi rastafari qui a une place très importante dans sa musique, ou encore ses inspirations et l´écriture de ses textes. Retrouvez toutes ses réponses dans le podcast ci-dessous.Texte, podcast (en anglais) et photo: Delphine Gasche de Fréquence Banane