11.03.2013

Vincent Kucholl montre les dents!

C'est avec une pioche de curiosité que Tink.ch a creusé dans la mine des anecdotes (sans aucun doute nombreuses) de 120 secondes, célèbre chronique de Couleur 3. Sans surprise, c'est une histoire originale que nous content Vincent Kucholl et l'un de ses fervents admirateurs, M. Borcard.
M. Borcard fabrique des dentiers plus vrais que nature pour Vincent Kucholl.
Photo: Xavier Willemin

Il était une fois…

… l’histoire d’un prothésiste dentaire, fidèle auditeur de la station radio Couleur 3. Après avoir visionné le sketch «rencontre avec un fan absolu de Michael Jackson», dans lequel l’animateur Vincent Kucholl se bourre la bouche de papier toilette pour modifier la morphologie de son personnage, il eut l’idée de proposer ses services à  la célèbre chronique.

 

Force est de constater que son audace a été payante! Aujourd’hui, Kucholl utilise une dizaine de prothèses dentaires différentes pour ses personnages. Prothèses qui seront aussi mises à  l’honneur lors du spectacle à  venir.

 

«Je suis parti dans l’inconnu»

Cet «auditeur-prothésiste» se nomme M. Borcard. Son métier exactement? Fabriquer des dentiers pour personnes âgées, à  la demande des dentistes. Pour lui, avoir un pied dans l’aventure 120 secondes lui permet de briser la routine: « Je suis parti dans l’inconnu et tout cela me permet aujourd’hui de faire un peu autre chose. »

 

Entre machines, néons et instruments dentaires, c’est dans son laboratoire que M. Borcard nous explique le procédé de fabrication des prothèses. L’explication est claire et professionnelle. Les prothèses sont créées à  partir de modèles de dents préfabriqués en résine. Elles sont ensuite adaptées à  la bouche du client à  partir de l’empreinte buccale préalablement réalisée. Un colorant est utilisé pour réaliser les effets voulus (dents pourries, dents cassées, dents en or, sourire Colgate, etc…).

 

Mais malgré l’apparition de matériel plus professionnel qu’à  l’accoutumée, Vincent Kucholl se refuse à  tomber dans le piège de la sériosité: « La mise en scène doit être à  l’arrache, c’est ça qu’est [sic] drôle! » Il se rappelle alors un vieux sketch sur le tabac dans lequel il a utilisé du rosbeef pour simuler une régurgitation de poumon. « C’est sommaire, mais diaboliquement efficace. »

 

De la pure improvisation!

L’une des forces des prothèses dentaires est leur rapidité d’application. Elles se mettent en quelques secondes et renforcent sensiblement le personnage. La forme quotidienne de la chronique oblige les deux journalistes à  aller à  l’essentiel et au plus vite. Les textes sont préparés la veille pour le lendemain, voire le jour même. Vincent est bien content de ses nuits complètes: « Ce matin, j’étais à  la bourre, j’ai juste enfilé un bonnet. Ca me ferait chier de me lever une demi-heure plus tôt [pour me faire maquiller]. »

 

« C’est de la pure improvisation », relève le prothésiste, comme pour confirmer les dires de Kucholl. M. Borcard reconnaît que le résultat n’est pas toujours parfait. Parfois, les prothèses ne tiennent pas! « C’était un jeu au début, mais il faut que ça marche maintenant », conclut Vincent Kucholl, présent pour l’essai d’une énième prothèse. Une remarque tout à  fait pertinente, puisque les chroniqueurs joueront prochainement leur spectacle en Suisse romande à  guichet fermé!

 

Victimes de leur succès

Le 5 décembre dernier, les places des 12 dates initiales du spectacle se sont arrachées en moins de 30 minutes, selon le quotidien 24Heures. Et pour ce qui est des 12 dates supplémentaires, les guichets affichaient complet seulement 15 minutes après la mise en ligne des billets!

 

Les chroniqueurs semblent donc être les victimes du succès et de l’engouement qu’ils suscitent. Mais pour Vincent Kucholl, le but du spectacle reste le même: « faire les cons! » L’approche ne sera toutefois pas tout à  fait la même que pour la quotidienne. Les déguisements y seront plus importants, notamment pour les rôles d’hommes des cavernes. Les dentiers côtoieront donc de fausses cicatrices en silicone, du sang de porc, des perruques, des gourdins et bien d’autres accessoires.

 

L’un des principaux objectifs semblent pour Vincent Kucholl d’être à  la hauteur des attentes du public lors des futures représentations qui mettront en scène différents personnages de la chronique et d’autres pirouettes humoristiques. On se réjouit donc d’ores et déjà  de sourire, avec ou sans prothèse, aux surprises que ces deux comiques nous réservent. En espérant tout de même que lui et son compère redoubleront d’originalité pour continuer à  se renouveler et ne pas tomber dans une frustrante routine.

 

L’actu suisse à  la moulinette

120 secondes est la chronique qui passe les événements de l’actualité à  la moulinette de l’humour. Animée par Vincent Veillon (alias le journaliste) et Vincent Kucholl qui joue l’invité quotidien de la rédac’ de Couleur 3, l’émission embrasse le succès depuis le mois d’août 2011. Leur spectacle intitulé «120 » présente: La Suisse» tournera sur les planches romandes du 7 mai au 14 juin prochain.

Ähnliche Artikel