Culture | 19.03.2013

Qu’est-il arrivé au rock’n’roll?

Le groupe Black Rebel Motorcycle Club a déchainé la foule du Caprices Festival le 14 mars. What Happeened To My Rock'n'Roll? disent-ils sur leur premier album... Que du bon visiblement!
Photo: © Valentin Berclaz

Le groupe de San Francisco arrive sur scène après quelques minutes de retard. La foule est présente pour accueillir le trio. What Happeened To My Rock’n’Roll? disent-ils sur leur premier album intitulé simplement «B.R.M.C.» sorti en 2001. Leur préstation a donné une réponse certaine à  cette interrogation. Qu’est-il arrivé au Rock’n’Roll ? Que du bon visiblement!

 

Il va falloir attendre la 4ème chanson pour que l’événement prenne de l’ampleur. Le désormais fameux rythme binaire commence, et c’est Beat The Devil’s Tatoo qui va mettre le feu à  l’immense tente du festival! Magnifique première piste, quasi accoustique, de l’album éponyme. « I thread the needle through you beat the devil’s tattoo », répètent Peter et Robert.

 

Du rock dans sa plus simple expression

Les spectateurs sont désormais pleinement dans l’ambiance. Les effets de lumières sont très simples, sans fioritures. Ce qui n’est pas forcément un mauvais point: l’ambiance visuelle colle bien avec la musique brutte et sobre des BRMC. Volutes de nicotine aux premiers rangs, blousons en cuir un peu partout, il n’y a pas de doute beaucoup de fans du groupes on fait le déplacement pour pouvoir les apprécier en live.

 

On apprécie les changements fréquents de guitares afin d’offrir au public un panel de sons différents pour chaque morceau. Les riffs lourds et continus typiques du trio font vibrer de plaisir les tympans de tous les specateurs présents à  cette apologie du rock réduite à  sa plus simple – guitare, basse et batterie – mais aussi jouissive expression.

 

Un concert qui frise la perfection

Les moments forts à  retenir de ce concert sont probablement les chansons What Happened To My Rock’N’Roll et, évidemment, Spread Your Love qui a déchaîné plus que jamais la scène The Moon. On notera aussi quelques pistes «inédites» provenant en fait de l’album Specter At The Feast sorti quelques jours après leur passage au Caprices Festival. Album qui, bien qu’un peu plus sombre et complexe, est à  nouveau de grande qualité.

 

Année après année, les Black Rebel Motorcycle Club prouvent leur talent à  chaque nouvel album. Ce soir, ils nous l’ont prouvé grâce à  un concert qui frisait la perfection.