Culture | 11.03.2013

La magie de Sixto Rodriguez

Texte de Gaspard Philippe | Photos de Red Box Films
Il y a trois mois, rares étaient ceux qui connaissaient la musique de Sixto Rodriguez. Le documentaire «Searching for Sugar Man» de Malik Bendjelloul retrace le parcours pour le moins discret de cet artiste méconnu.
Méconnu dans son pays natal, le musicien folk américain Sixto Rodriguez a d'abord connu le succès en Afrique du Sud.
Photo: Red Box Films

Un riff mélodieux, une voiture sillonnant l’Afrique du Sud. Puis, une voix, mi doucereuse mi rocailleuse, résonne dans ce paysage idyllique. Il s’agit de Sugar Man de Sixto Rodriguez, un artiste folk américain qui n’est pourtant pas du tout connu dans son pays natal. Voyageant entre images d’archives, interviews et chansons, le documentaire Searching for a Sugar Man nous révèle qui est ce mystérieux personnage.

 

 

Échec commercial…

Au début du film, le spectateur est directement propulsé à  Detroit, au coeur des années 60. Le producteur de Sixto Rodriguez évoque à  l’écran le parcours de l’artiste qu’il a découvert dans un bar miteux de la ville, grattant sur sa guitare désaccordée. De longs cheveux noirs, une voix magnifique, des origines espagnoles: le look est là , et le talent aussi.

 

L’homme d’affaires convainc le musicien de se lancer dans l’écriture d’un album, entrevoyant un excellent potentiel. Rodriguez écrit deux opus et laisse le troisième inachevé. Après une petite tournée en Amérique et en Europe, le succès espéré ne se manifeste pas. Il abandonne sa carrière en 1975 et se lance dans la réparation de maisons pour subvenir à  ses besoins.

 

 

Renaissance en Afrique du Sud!

Un an avant que Rodriguez abandonne, une Américaine en voyage vers l’Afrique du Sud emporte dans ses valises Cold Fact, le premier album du musicien. En plein apartheid, dans une société répressive et fermée, les chansons de Rodriguez, fortes en propos politiques et poussant à  l’émancipation, vont vite devenir des hymnes de la liberté d’expression. L’artiste rencontre un succès national en Afrique du Sud et le régime censure même certaines de ses chansons considérées comme subversives. Si la musique de l’Américain est connue, on ne sait rien de l’artiste; une rumeur circule qu’il se serait suicidé sur scène.

 

Ce n’est qu’avec la fin de l’apartheid et la mondialisation d’Internet qu’un journaliste se met en tête de retrouver Rodriguez. Après maintes recherches, l’enquêteur retrouve la fille de l’artiste; cette dernière assure que son père est toujours vivant et qu’il va très bien. Le musicien en revanche n’a pas eu vent de la dimension politique qu’a pris son album. Le peuple d’Afrique du Sud le convainc d’y entamer une tournée. Le petit ouvrier de Detroit part alors, ne sachant à  quoi s’attendre.

 

Arrivé sur place, on vient le chercher en limousine à  l’aéroport pour le conduire à  la salle de concert. Il découvre alors 5000 spectateurs dans une énorme salle. Ce sont là  des retrouvailles magnifiques, pleines d’émotions pour le peuple sud-africain. Sixto Rodriguez fera quatre autres concerts complets. Puis il retournera à  Detroit, pour continuer sa vie de constructeur de toits…

 

 

Un moment d’une grande émotion

Le documentaire est touchant de par sa réalisation minutieuse mais aussi par la qualité de son sujet. Les mélodies de Sixto Rodriguez nous emportent, nous émeuvent, parfois jusqu’aux larmes… Le spectateur se prend à  éprouver une réelle admiration pour cet artiste qui a su rester modeste malgré le talent incroyable qu’il possède. Sans aucun ego, il ne veut pas s’imposer, ni gagner des millions ou faire des centaines de concerts: Sixto Rodriguez veut juste jouer. Toujours d’actualité, Rodriguez sera en tournée en Europe cet été; aucune date en Suisse n’est pour l’instant prévue.

 

 


Info

Searching for a Sugar Man a remporté l’Oscar 2013 du meilleur documentaire. Le film est sorti le 30 janvier dernier et est encore à  l’affiche dans les salles romandes.