Culture | 12.02.2013

Le cŠ“ur de Claude bat encore

Texte de Xavier Willemin | Photos de Xavier Willemin
Le 15 février, l'Auditorium Stravinski de Montreux accueillait le concert d'hommage à  Claude Nobs.
Un recueillement qui contraste l'habituelle effervescence du Montreux Jazz Festival.
Photo: Xavier Willemin

A l’occasion, 3000 personnes étaient rassemblées dans la salle principale du centre des congrès de Montreux pour assister au concert, alors que 2000 personnes supplémentaires le suivaient en direct, sur écran géant, quelques étages plus bas. La soirée était gratuite, comme Claude Nobs l’aurait voulu, pour remercier les Montreusiens de « l’avoir supporté pendant 40 ans ».

 

De nombreux artistes venus de Suisse et d’ailleurs ont eu la possibilité d’exprimer en musique leur reconnaissance à  l’idole montreusienne : Bastian Baker, Amy MacDonald mais aussi Barbara Hendricks ou encore Stephan Eicher. De quoi satisfaire un large échantillon de générations.

 

Vraiment un hommage ?

Tous les Montreusiens savent qui est Claude Nobs. Le Montreux Jazz Festival est un évènement très ancré dans la culture de la commune. Ceci n’a pas empêché la plupart des spectateurs de venir assister uniquement à  un concert sans avoir à  débourser un centime. « C’est génial de voir toutes ces stars en un seul concert. En plus, c’est gratuit ! », se réjouit Lucie. La conscience de certains les a toutefois obligés à  sortir des « Merci Claude » à  chaque ouverture de bouteille de champagne qui célébrait la vie bien remplie du célèbre vaudois.

 

Claude, musicien, pense que ce genre d’évènement profite aussi aux artistes. « Même s’ils ne sont pas payés, ils profitent de telles occasions pour faire la promo de leurs disques. » Amy MacDonald a par exemple joué This is the Life, son plus grand hit, en plus d’un morceau de son dernier album. D’autres, comme Pascal Auberson, ont joué le jeu avec une prestation plus personnelle. « C’était touchant, tu ne trouves pas ? » crie une grand-maman à  son petit fils par dessus les applaudissements.

 

Images d’archives

L’intégration d’images d’archives pendant les changements de scène a mis en évidence l’aspect commémoratif de la manifestation. Une journaliste italienne a envoyé une interview réalisée quelques mois avant la mort de celui que l’on appelait Funky Claude depuis l’incendie du Casino de Montreux durant un festival. Elle lui a demandé de répondre à  ses propres questions face à  son reflet. Ceci a d’ailleurs inspiré le thème de la soirée. Des photos ont aussi été projetées sur écran géant pendant la prestation de certains musiciens.

 

Un grand homme pour Montreux

Claude Nobs est décédé le 10 janvier 2013 suite à  un accident près de chez lui, dans les Hauts de Montreux. Même s’il a entièrement consacré la plus grande partie de sa vie à  la musique, il a d’abord travaillé dans les secteurs de la restauration et de la comptabilité. Il a cofondé le Montreux Jazz Festival en 1967 avec un budget de 10’000 CHF. Grâce à  son sens de l’innovation, ce festival est aujourd’hui une marque de renommée internationale ayant accueilli des vedettes comme Bob Dylan, Miles Davis, Prince, Quincy Jones et Santana.