19.02.2013

La St-Valentin sur les bancs de l’école

Texte de Zeina Takache
L'amour naît aussi à  l'opposé des entreprises, de la publicité, loin de l'économie, du consumérisme et du pré-télévisé. Ce sentiment fleurit là  où notre pensée n'en a pas l'idée première. Reportage.
L'amour existe aussi chez les enfants, dans sa définition la plus simple et la plus pure. photo: www.forum.hardware.fr

Restaurants, hôtels, commerces, star du poste télé familial… Pas de doute, d’un point de vue marketing et consommateur, la St-Valentin était au rendez-vous le 14 février! Pourtant, l’amour naît aussi à  l’opposé des entreprises d’impression à  propagande et de l’image publicitaire, loin de l’économie, de l’idéologie consommatrice et du pré télévisé, ce sentiment fleurit là  où notre pensée n’en a pas l’idée première.

 

« C’est la fête des amoureux! »

Les rires et les cris habitent le préau de l’un des nombreux établissements primaires du canton de Vaud. «Aujourd’hui, c’est la fête des amoureux!» glousse Marie, 6 ans. Comme tant d’autres enfants, elle murmure ces mots portés par le vent, volant jusqu’aux oreilles des adultes, amusés de leur réaction. «On les entend aussi se demander entre eux s’ils ont un amoureux», relève une maîtresse de l’école.

 

Dans la plupart des petites mains des cinq-six ans, une feuille de papier sur laquelle sont dessinés des coeurs. Contrairement à  ce que l’on pourrait penser, ils ne le destinent pas à  un coup de foudre, mais à  leurs parents, car «l’amour, c’est d’avoir une famille, des enfants», explique la petite Marie.

 

Cet avis est aussi partagé par une mère de famille qui a eu l’idée, l’an dernier, de considérer la St-Valentin comme la fête de l’amour plus que la fête des amoureux. Ce jour prend alors une signification tout autant romantique que familiale. «Pour un repas de St Valentin, c’est plus convivial de manger tous ensemble!», affirme-t-elle.

 

Chez les grands, c’est comment l’amour ?

Tandis que les 5-6 ans font de l’amour quelques traits et couleurs sur du papier, les plus grands (8-10 ans) qui ont la chance d’avoir été touché par la flèche de Cupidon, s’offrent des cadeaux sous le regard curieux d’autres enfants de leur âge. Puis, loin de toute foule et de tout regard, les amoureux échangent un chaste et rapide baiser qu’ils espèrent ne pas avoir été espionné. «Ah! L’amour!», s’exclame un parent dans un sourire.

 

Pour ceux qui ont fait chou blanc, c’est la déception: «J’ai pas reçu de cadeau!», s’exclame une fillette de 9 ans visiblement jalouse. Cupidon se montrera peut-être plus clément l’année prochaine?

 

Mais! C’est quoi l’amour?

Et quand on leur demande ce qu’ils pensent de l’amour, les enfants ont leur définition bien pensée: «L’amour, c’est d’être amoureux!», nous révèle Aude, 5 ans. Laurie, 9 ans développe la notion:«L’amour, c’est lorsque tu aimes bien quelqu’un, que tu passes du temps avec et que tu es gentil avec. C’est une personne avec qui tu ne te bagarres jamais et que tu aimes être avec elle»

 

L’amour à  l’école est encore loin d’être un argument publicitaire. Ici, la St-Valentin existe dans sa signification la plus simple: innocente et enfantine, sous le préau d’un établissement primaire, loin de la ville.

Ähnliche Artikel