Culture | 12.02.2013

Junior Tshaka, star des Docks

Texte de Zeina Takache | Photos de Zeina Takache
Le 9 février, Junior Tshaka et ses invités ont fait vibrer la foule au rythme du reggae. L'artiste est venu à  la rencontre de son public pour lui présenter en avant-première son troisième et dernier album «Boosté par le son», sorti le 11 février.
Un concert à  la hauteur des espérances de tous les fans de Junior Tshaka.
Photo: Zeina Takache

Tout au long de ce concert introductif, Junior Tshaka a prouvé qu’il n’avait pas fini de surprendre ses fans. Accompagné de talentueux artistes appartenant au même univers musical -Mike de Sinsemilia, Leo de Najavibes et Raldo-, le chanteur a réjoui la foule en les invitant à  se déhancher au rythme de sa musique.

 

Le résultat était à  la hauteur des espérances des lausannois présents, tous âges confondus. «On vient le voir parce que c’est un artiste suisse qui a su se faire connaître dans le monde du reggae. Il est connu outre-mer et  je trouve que ce n’est pas facile de se faire une place dans cet univers. Et puis, on vient aussi pour passer un bon moment», confient Caroline et Delia, ferventes amatrices de l’artiste. Monique, Nathalie et Marc, un peu plus âgés, sont, eux, venus pour le plaisir de découvrir ce nouvel album.

 

Le public est conquis

Tshaka, distingué en 2009 par l’European Reggae Contest, comble donc un vaste public et n’hésite pas, sous les lumières du concert, à  taper dans les mains qui se lèvent, et à  aller à  la rencontre du public. Et même à  s’y balader quelques instants, avant de remonter sur scène. Les spectateurs savent, eux aussi, surprendre leur mentor lorsqu’ils entonnent en coeur le refrain de l’une de ses dernières chansons. «Vous êtes complètement tarés!», s’exclame le chanteur tandis que les paroles «Comme un oiseau dans les airs, comme une bouteille à  la mer, j’envoie du son au-delà  des frontières, comme un oiseau dans les airs, comme une bouteille à  la mer, mes mélodies n’ont pas d’itinéraires» survolent dans un souffle la salle des Docks.

 

Mais le neuchâtelois de 34 ans n’a pas gardé pour lui le plaisir d’enflammer la salle des Docks! Il a offert la possibilité au rappeur jurassien Sim’s et ses repentis de jouer la première partie de son concert. C’est donc sur une voix hip-hop et un son acoustique pop-rock que Sim’s a chauffé l’ambiance et retenu particulièrement l’attention avec son dernier morceau Qu’ils m’entendent.

 

«Il a la pêche!»

«Il a la pêche, il communique avec le public, la soirée était chaleureuse, tu te sens chez toi et non comme à  une soirée de promo, c’était superbe», témoigne Floriane. L’avis de Nethanel ne déroge pas de celui de son amie: «C’était génial! L’échange avec les artistes et le fait qu’il chante avec des groupes locaux fait plaisir. C’était une belle ambiance.» Autrement dit, participer à  un concert de Junior Tshaka, c’est prendre le temps de se laisser aller et de se laisser vivre.

 

Energie et pacifisme

Junior Tshaka a offert à  son public un message pacifique et sincère, une énergie douce et électrique, en respect des valeurs qu’il a choisies de défendre. Au moment de tirer le rideau et sous les rappels insistants, Tshaka prolonge son show de quelques minutes pour le plus grand plaisir de ses fans. Après un salut théâtral, les projecteurs s’éteignent sur lui et chacun dans la salle reprend peu à  peu ses esprits, sans toutefois perdre du dynamisme apporté par le chanteur.