Culture | 25.02.2013

Hansel et Gretel perdus dans la forêt du cinéma

Aujourd'hui, Hansel et Gretel reviennent sur nos écrans par le sentier du réalisateur scandinave Tommy Wirkola. De quoi frissonner de peur, de rires... ou de ridicule.
Les orphelins des Frères Grimm ont grandi et sont bien décidés à  se venger.
Photo: © David Appleby / Paramount Pictures Corporation / Metro-Goldwyn-Mayer

Souvenez-vous, on vous l’a sûrement racontée lorsque vous étiez petits: l’aventure des deux enfants abandonnés dans la forêt et malmenés par l’affreuse sorcière de la maison en pain d’épices. Mais les orphelins des Frères Grimm ont bien grandi: après avoir tué la sorcière de leur enfance, la chasse aux créatures du diable est devenue leur credo pour étancher leur soif de vengeance. Rien ne les arrête et rien ne leur résiste: les créatures les plus terrifiantes de la forêt succombent à  la puissance de leurs armes. Mais un jour, une ombre inquiétante les traque sur le chemin de leurs aventures… leur passé!

 

Le cinéaste norvégien Tommy Wirkola signe son premier film sous les lumières hollywoodiennes avec à  sa disposition, un budget de 50 millions de dollars. La promotion publicitaire de ce blockbuster a donc pu être largement assurée et c’est le 6 mars prochain que le film partira à  la conquête du grand public dans les salles de cinéma.

 

Jeremy Renner (Mission Impossible- Protocole Fantôme) et Gemma Arterton (Prince of Persia: les Sabliers du Temps) incarnent parfaitement les rôles principaux et donnent un sacré peps à  l’histoire. Malgré tout, Hansel et Gretel Chasseurs de sorcières, pourrait faire partie de ces films qui séduisent fanatiquement par leur réadaptation originale ou qui laisse le spectateur sur sa faim avec un scénario décalé et éloigné de l’histoire d’origine.

 

Les avis divergent avant la sortie en salle

Suite au visionnage de la bande-annonce, Sarah, étudiante de 19 ans, expose un avis plutôt favorable: «Je pense que c’est une manière originale de réadapter le conte bien que la recette du film semble être composée d’ingrédients plutôt basiques. Mais pourquoi pas!». Si la gymnasienne se laisserait bien tenter par le film, Marc, 42 ans, ne songe même pas lui accorder ne serait-ce qu’une petite chance: «C’est le genre de film qui me laisse froid et indifférent, car il n’a pas vraiment d’esprit, de culture». La remarque est sans appel.

 

Enième conte revu et corrigé

L’an dernier, Blanche-Neige est passé deux fois à  la moulinette cinématographique, Raiponce s’est démarquée par sa réadaptation tandis que le Magicien d’Oz s’apprête également à  sortir sur nos écrans. Hansel et Gretel se perdent dans la forêt du cinéma une énième fois après la version classique et kitsh de Tim Burton en 1982. Est-ce à  croire que l’inspiration manque dans le 7ème art ou est-ce pour réaliser un rêve d’enfant, une vision nouvelle?

 

Une bande son qui relève le niveau

Si le film partage les avis avant sa sortie en salle, la musique, elle, ne laisse pas les internautes indifférents. Sur Youtube, la vidéo de la bande-son a cumulé plus de 20’000 clics. Réalisée par l’excellent compositeur Atli Örvarsson (L’Aigle de la neuvième légion), la BO se mêle à  l’univers du conte dans des accents à  la fois classique et métallique. Elle encense ainsi le film d’un esprit brut, gothique, où se mêle crainte et action. En bref, elle casse la baraque!

 

Humour ou ridicule ?

Sur le site allocine.fr, Tommy Wirkola explique le choix du scénario. «Je voulais recréer l’atmosphère du conte originel, mais également la pimenter de toutes les choses que j’aime le plus au cinéma: la comédie, l’horreur et des scènes d’action très graphiques, très dynamiques et très chorégraphiées (…) ». Le norvégien déclare aussi avoir voulu injecter à  son film une bonne dose d’humour afin de permettre à  cette ambiance fantastique teintée d’horreur de mieux rejaillir.

 

En effet, l’humour ne manque pas et en vient à  trucider l’horreur, trop sanglante pour être effrayante. On lui préférera des adjectifs comme drôle ou ridicule selon le point de vue du spectateur. Au rendez-vous, l’action, comme la musique vous promettent de passer un bon moment, sans trop de prise de tête. Reste à  savoir si vous vous laisserez convaincre.