Culture | 22.01.2013

Une vraie « bourask »

Organisé pour la première fois en 2011, le Bourask Festival à  Venthône (VS) a pris une ampleur impressionnante en seulement trois éditions. Retour sur ce festival qui a marqué le début du mois, les 11 et 12 janvier.
Photos: Valentin Berclaz

Vendredi, «Lazy Beans» était sans aucun doute la découverte de la soirée. Lancé seulement en 2011, le groupe a chauffé la salle avec un son très rock’n’roll et entraînant. La soirée, intitulée «rock/chanson/chill» a encore accueilli des artistes tels que Charlotte Parfois, Mama Rosin et Vouipe. Si ces artistes ne vous disent rien, c’est sûrement que vous ne connaissez pas les groupes montants de la scène suisse romande et on ne peut que vous inviter à  les découvrir.

 

Entre délice, bonne humeur et découverte

C’est un réel plaisir de redécouvrir Charlotte Parfois qui présente son tout nouvel album d’une grande qualit tout en conservant ses particuliatés: un délice. Le groupe, composé de 5 artistes, restera toujours un grand mystère à  cause de leurs chansons si spéciales et de leur incessante transistion de rôles.

 

Genève est représenté par Mama Rosin, un groupe aux sons grooves, mais dont le style varie avec des sonorités tantôt punk, tantôt folk. Dans tous les cas, nous assistions à  un réel débordement d’énergie captée par le public, également envoûté par une vague de bonne humeur.

 

Enfin, Vouipe clôture la soirée. Ce groupe, que Tink.ch à  déjà  rencontré au Montreux Jazz Festival, au Zikamart et au Tohu-Bohu a subit de nombreuses modifications tant d’un point de vue stylistique que du côté de ses membres. En effet, la chanteuse et le batteur ont été remplacé et cela nous a fait découvrir un Vouipe avec des qualités différentes et intéressantes. Le public, de son côté, ne semble pas choqué de ces changements et apprécie la découverte. C’est sur ces notes de didjiridoo que la soirée se termine.

 

Une édition réussie

Divisé en deux soirées ayant chacun une ambiance distincte, le Bourask Festival 2013 a nettement surpassé son objectif en accueillant plus de 500 personnes chaque soir. La programmation d’une grande qualité et le choix de la date ont permis de combler le manque de participants connu en 2012.