Culture | 29.01.2013

Une nouvelle façon d’apprécier le cinéma

Le 19 janvier, Pirates des Caraïbes était projeté à  l'auditorium Stravinski de Montreux. Jusqu'ici, rien de bien original, si ce n'est le décor... inattendu! La musique du film était en effet jouée en direct par un orchestre et un chS«ur.
Près de 120 musiciens et chanteurs pour un énorme registre de percussions!
Photo: http://www.saisonculturelle.ch

Beaucoup de jeunes vont au cinéma mais combien se rendent compte que la musique qu’ils y découvrent est la même musique classique qu’ils détestent écouter à  la maison sur les enceintes familiales? Très peu. D’ailleurs, à  l’occasion de la projection de Pirates des Caraïbes soutenue d’un choeur et d’un orchestre, le public était très familial. Peut-être un prétexte pour faire écouter de la musique classique à  un public non initié?

 

Même si elle modifie inconsciemment notre perception du film, la musique d’une oeuvre cinématographique passe, pour la plupart du temps, relativement inaperçue. Dans ce type de projection, la musique est jouée en live et les sensations s’en trouvent complètement transformées. Puisqu’on l’a souvent déjà  vu, le film n’est plus la priorité. Notre concentration se porte alors sur la bande-son.

 

Performance technique

Ce qui a éveillé ma curiosité était plutôt le côté technique de la performance. Comment le chef d’orchestre est-il capable de faire jouer l’ensemble de ses musiciens pour que tout soit parfaitement synchronisé? En tant que musicien, j’avais quelques idées sur la question, mais assister à  une telle performance fut très enrichissant: le chef lit sur son moniteur les différentes informations qui s’y affichent: barres de synchronisation qui se baladent horizontalement, flash de tempi, etc. Il connaît aussi très bien sa partition et les musiciens le suivent à  la baguette!

 

Des partitions «presque» originales

Les compositions pour les musiques de films étant extrêmement protégées, il est quasiment impossible de se procurer les originales. Alors d’où viennent ces partitions? Pour ces concerts intitulés Disney in concert, c’est Disney qui s’est occupé de les retranscrire même si ce ne sont pas exactement les partitions d’origine. Un percussionniste m’a montré la sienne: de nombreuses annotations manuscrites suggèrent des choix d’instruments différents pour les bruitages, par rapport à  ceux conseillés.

 

Pour ceux qui ont manqué cette représentation, il y aura sûrement d’autres occasions de découvrir Disney in concert et l’on ne peut que vous recommander de tenter l’expérience! L’immersion n’est pas du tout la même qu’au cinéma. Un merveilleux outil pour sensibiliser le grand public sur la place de la musique dans un film. Musique qui n’est pas présente uniquement pour combler le silence gêné d’un premier baiser!