04.12.2012

Le net recrute

Texte de Joëlle Misson | Photos de Oliver Hochstrasser
Rechercher un petit boulot en ligne est aujourd'hui monnaie courante. Les réseaux sociaux tels que LinkedIn ou Facebook contribuent à  la diffusion à  large échelle des offres d'emploi, et les recruteurs ne s'en privent pas. Ouvrons la porte de la toile pour entrer dans le monde du recrutement en ligne.
«Le candidat a accès à  beaucoup plus d'annonces. De plus, il a à  disposition des outils pour filtrer les résultats et affiner sa recherche.»
Photo: Oliver Hochstrasser

«Le recrutement en ligne est devenu incontournable. Les réseaux sociaux sont notre carte de visite sur internet, il s’agit d’outils qui nous suivent durant toute notre carrière.» Raphaël Sabatier est spécialiste en communication et marketing au sein de l’entreprise JobUp. Pour lui, la diffusion d’offres d’emploi via les différents réseaux sociaux à  disposition comporte de nombreux avantages. «Elle permet un partage facilité et une diffusion à  large échelle en peu de temps.» Un moyen essentiel de nos jours, d’autant plus que la mise en ligne est gratuite.

 

Quels avantages pour le candidat?

Pour les recruteurs, on comprend facilement l’intérêt. Mais pour les chercheurs? «Le candidat a accès à  beaucoup plus d’annonces. De plus, il a à  disposition des outils pour filtrer les résultats et affiner sa recherche», poursuit Raphaël Sabatier. Plus besoin de se rendre quatre fois par jour sur un site de recrutement: même les petites annonces viennent à  vous. Ceci grâce au système de réception immédiate des petites annonces qui correspondent aux critères demandés. L’information sur le cours des choses est également plus rapide; «lorsqu’une annonce disparaît, cela signifie que le poste est pourvu.»

 

Il n’y a pas que les réseaux sociaux

Mais tous les métiers sont-ils susceptibles d’être partagés via les réseaux sociaux? Pas tout à  fait. Raphaël Sabatier explique que les métiers manuels, par exemple, sont moins enclins à  se retrouver sur la toile. «Les formateurs dans ces métiers sont encore peu ouverts à  l’informatique, le considérant comme une perte de temps.»

 

Liza Ghaliounghi, coach professionnelle au sein de la société HCM Partners, nous met en garde; «Il ne faudrait pas se limiter à  l’utilisation des réseaux sociaux. Toutes les offres d’emploi ne s’y trouvent pas.» Raphaël Sabatier complète: «Il faut chercher différentes sources d’information.» Alors, les petites annonces dans le journal ont-elle encore la cote? Pour Liza Galiounghi, le principal ennemi de l’annonce papier aujourd’hui est le coût de publication. «Personnellement, cela fait bien six ans que je n’utilise plus le support papier pour mes annonces.» Pas morte l’offre d’emploi dans le journal, mais quand même, utiliser la toile, c’est aussi mettre les chances de son côté.

 

«Pimp my profile»

Et pour mettre les chances de son côté, on l’a souvent répété, et on en prend de plus en plus conscience: nos réseaux sociaux, il faut bien les choyer. Si sa page Facebook est publique, il s’agit de surveiller les données mises à  disposition et de bannir les photos compromettantes et tout ce qui n’est pas «professionnel».

 

Liza Ghaliounghi précise; «le marketing de soi est un élément important pour toutes les pages. Des formations sont données sur comment se mettre en avant correctement notamment en mettant en place les bons mots-clés.» Une astuce pour savoir ce que le web possède sur vous? Taper son nom dans Google et voir quelles pages ressortent. Est-ce un profil LinkedIn parfaitement mis à  jour ou des photos de soirées? Raphaël Sabatier relève que l’information peut mettre du temps à  disparaître sur le web, même si l’on a supprimé l’objet non désiré de notre compte. «Il vaut donc mieux construire son réseau social correctement tout de suite.»

 

Si l’on possède plusieurs profils, il est important de tous les mettre à  jour régulièrement, dès qu’une nouvelle expérience s’y ajoute. Le mot d’ordre? Mieux vaut privilégier la qualité plutôt que la quantité. Dans le nombre de profils que l’on possède, autant que dans nos relations. Un profil personnel complet et relativement succinct (pour ne pas ennuyer le recruteur) est une excellente base de données pour les entreprises.