03.12.2012

La fin du monde, et après?

Aujourd'hui [le 4 décembre 2012] sort la 5ème édition du calendrier des étudiants en médecine de Genève, connu surtout pour les tenues légères de ses modèles. Cette année, changement de cap avec la mise en scène d'une tribu ayant survécu à  la fin du monde annoncée par les Mayas. qui s'organise dans un décor néo-préhistorique où une partie du savoir contemporain aurait perduré.
Sur la couverture du calendrier, Quezalcoatl: ce nom est celui d'une divinité maya prenant la forme du serpent à  plumes, symbole de renouveau.
Photo: association des Saturnales

«Nous voulions nous démarquer de années précédentes», explique Oriane Lacour, l’une des responsables du projet. «Nous n’avions pas envie de faire un calendrier sexy et aguicheur, mais de présenter des photos artistiquement abouties». Pour ce faire, un concours avait été organisé afin de sélectionner le photographe et le thème du calendrier. Trois étudiants de l’ECAL (Ecole Cantonale d’Art de Lausanne), Arthur Miffon, Arthur Touchais et Jeremy Deruaz ont remporté le concours avec la proposition d’un sujet en rapport avec le thème des Saturnales [rassemblement festif estudiantin] de cette année: la fin du monde selon le calendrier maya.

 

Perpétuer le savoir

Près de 70 personnes ont posé pour les 13 photos du calendrier. «Le but est de montrer que même après la fin du monde, il faudra des soins et qu’avec notre savoir et les moyens du bord nous pourrons nous en sortir», précise Oriane Lacour. Pour le démontrer, les étudiants ont entre autres fabriqué une prothèse avec des moyens sommaires ou une perfusion à  partir d’une bouteille vide. Et pour perpétuer le savoir, c’est sur les murs d’une grotte que les survivants inscrivent leurs connaissances.

 

Souder la volée

Ce projet sert avant tout à  souder la volée et à  améliorer l’ambiance, en se réunissant autour d’un but commun. Cette année, les étudiants voulaient sortir du monde de la blouse blanche et des murs gris du Centre Médical Universitaire (CMU) où ils passent leurs journées.

 

La plupart des photos ont été prises en pleine nature: parmi les lieux du shooting figurent les bords de l’Arve, de l’Allondon et du lac, mais également le Salève et sa grotte du Diable. Les étudiants se sont alors heurtés à  quelques difficultés climatiques: poser en petite tenue par temps de neige n’était pas une simple affaire.

 

Ensemble pour une bonne cause

Outre le calendrier annuel, l’association des Saturnales, présidée par les étudiants de 3ème année de médecine, organise des évènements comme les Présaturnales et les Saturnales, deux immenses fêtes étudiantes dont la seconde se déroulera le 8 décembre au stade de Genève.

 

Pour l’occasion l’association publie également un journal intitulé «Bestiaire», qui se décline en un guide de survie pour les étudiants. Cette année, les bénéfices de ces projets seront reversés à  des associations du milieu social et de la santé comme l’Hôpital des nounours, l’Association Romande des Familles d’Enfants atteints du Cancer (ARFEC), Nez Rouge, Voix Libre ou encore Rainbows4Children.

 

Après un an de préparations, 2000 exemplaires du calendrier sont disponibles dès aujourd’hui pour la modique somme de 15 francs. Il est possible de se procurer le calendrier au CMU, à  l’hôpital ou directement sur internet.

 

 


 

Plus d’informations sur le site des Saturnales

 

Ähnliche Artikel