23.10.2012

Trois métiers en un

Pierre Romera se sent tout à  fait à  l'aise dans le journalisme, bien qu'il ait suivi une toute autre formation. Le jeune français de 24 ans a commencé à  travailler en tant que programmeur. Il aide aujourd'hui les journalistes à  analyser et à  mettre à  jour les données.
Arrivé pour la première fois à  la gare de Zürich, il est déjà  interpellé: Pierre Romera donne un interview sur le journalisme de données et le Journalisme ++.
Photo: Manuel Lopez

Pierre Romera, tu es un expert du journalisme de données. Que signifie exactement ce terme?

Le journalisme de données est la combinaison de trois métiers: programmeur, graphiste et journaliste. On a besoin de ces trois compétences pour pouvoir utiliser un ensemble de données de façon journalistique. Il est également possible qu’une seule personne soit capable de programmer et d’écrire. Il n’est pas toujours nécessaire d’être trois.

 

Et toi, qu’est-ce que tu es?

J’ai commencé en tant que programmeur, mais aujourd’hui je me sens de plus en plus journaliste. Je m’intéresse beaucoup à  ce métier. Le monde des médias me fascine et je le connais bien. Je n’ai cependant encore jamais écrit d’articles. Puisque que maintenant je ne travaille plus que pour des projets journalistiques, je suis toujours programmeur, mais j’oriente mon travail vers le journalisme.

 

Votre projet Journalisme ++ propose des cours de formation continue aux journalistes. Comment un tel cours est-il composé?

Je poursuis deux objectifs. Le premier est de transmettre aux journalistes des connaissances basiques sur la programmation afin qu’ils puissent communiquer avec les experts. De plus, je désire leurs donner les outils nécessaire à  l’analyse, l’interprétation et l’utilisation de données dans un article.

 

N’y a-t-il toujours pas beaucoup de journalistes capables de traiter les données?

L’idée de collaborer avec un programmeur est encore bien étrange pour de nombreux journalistes. Il leur manque également souvent les connaissances pour créer des tableaux et des graphiques. Il y a bien entendu de nombreux journalistes qui se penchent déjà  sur ce thème, mais la route est encore longue.

 

Penses-tu que le journalisme de données deviendra de plus en plus important à  l’avenir?

Il y aura toujours différents types de journalistes. Le journalisme de données changera tout de même la manière de travailler. Il le fait d’ailleurs déjà  à  présent.

 

Ähnliche Artikel