Culture | 16.10.2012

Soirée bon enfant

L'Auditoire, le journal des étudiants de l'UNIL, fête cette année ses 30 ans. Une soirée organisée pour l'occasion a permis de découvrir, le 11 octobre dernier, le groupe REAL en concert au Bourg à  Lausanne.
L'Auditoire avait invité le groupe REAL sur la scène du Bourg pour célébrer ses 30 ans d'existence. Photos: Valentin Berclaz

Pour ceux qui ne connaissent pas le Bourg, l’ambiance y est particulière, car c’est un café-théâtre. Favorisant les arts de la scène et la discussion, l’espace choisi est parfait pour accueillir journalistes, photographes…mais aussi les étudiants et les lecteurs. On y retrouve également d’anciens rédacteurs de l’Auditoire, devenus journalistes à  la RTS ou encore gérants de leur propre maison d’édition; comme quoi la passion du journalisme peut vite devenir l’histoire de toute une vie.

 

Quand on entre au Bourg, même si la salle a de la peine à  se remplir, ce n’est pas si grave. Les discussions tournent toutes autour du journal, des études de journalisme, de techniques de photographies… C’est agréable d’entendre des gens passionnés raconter leurs péripéties lors du tout dernier festival, ou encore leurs bonnes ou mauvaises expériences durant une interview.

 

Le plus intéressant commence enfin, lorsque le groupe REAL ouvre les festivités. Monté en 2005, il a développé un son plutôt rock, mais qui varie selon l’ambiance des soirées dans lesquelles la formation joue. C’est ainsi que le groupe compose des chansons plutôt trash alternant avec des sons particulièrement alternatifs. En tout cas, on a hâte de voir ce qu’ils nous ont concocté pour ce soir.

 

Le trio démarre enfin et un son d’une douceur surprenante, bien typé rock mélodique et calme, sort du clavier et de la guitare. Le tout est teinté d’expressions plus marquées de temps à  autre, même si le registre demeure particulier. Adeptes de l’improvisation, le groupe n’hésite pas à  en rajouter au gré du public et cela semble plaire. Délirant, le guitariste n’hésite pas à  compléter à  coup de blagues, notamment lorsque le public ne saisit pas que la chanson est finie. Heureusement, cela n’arrivera qu’une fois au cours de la soirée.

 

La soirée se poursuit avec KoQa dans une ambiance sympathique. On a l’impression d’être à  une réunion de bons potes: pari réussi pour l’Auditoire.