14.10.2012

Au secours du lien social

Texte de Anne Maron
Hier, pour la quatrième journée de l'évènement Impact, Tink.ch s'est infiltré au cS«ur d'un des groupes de participants venus développer leur projet.
Léonore et Eloïse (à  droite) ont pu bénéficier de l'appui de Aurore Bui (à  gauche), experte en gestion de projet. Avec comme support de réflexion le résultat de leur brainstorming, elles ont cherché à  préciser leur projet et à  récolter de précieux conseils. Photos: Anne Maron

Eloïse a pris une année sabbatique et Léonore, quant à  elle, passera sa maturité en juin prochain. Ces jeunes filles partagent deux points communs : la motivation et la détermination. Depuis mercredi soir, lancement d’Impact, elles travaillent sur un projet de dialogue entre les habitants de Genève. Leur idée: placer dans plusieurs quartiers de la ville des affiches «libres» sur lesquelles chacun pourra s’exprimer sur un thème donné, afin de créer une réflexion sur différentes problématiques de notre société.

 

Hier matin, Eloïse et Léonore ont pu rencontrer des experts de tous bords afin d’obtenir de précieux conseils qui aideront à  la réalisation de leur projet. Parmi eux, Aurore Bui, accélératrice de projets, Line Roby, responsable de projet et de communication, Mazala Tajmouati, co-fondatrice du cRAZY bRAINSTORM ou encore Dan Acher, créateur de l’association Tako (CinéTransat,  «Jouez, je suis à  vous»…). Les questions de design, de stratégies de marketing, de communication, de financement ou encore de législation ont pu être abordées pour permettre à  l’initiative des deux jeunes filles de se concrétiser un peu plus. Les idées se sont multipliées aussi grâce aux suggestions apportées par les experts et le projet a pris petit à  petit de nouvelles dimensions. Mais c’était aussi l’occasion de se confronter à  la réalité des contraintes auxquelles on ne pense pas toujours. C’était donc l’heure des remises en questions, des recadrages et de la redéfinition des idées; mais la motivation est néanmoins toujours restée au rendez-vous!

 

Après une rapide pause déjeuner, il est alors temps de se remettre au travail en vue de la présentation des projets à  15h30. Concentration et sérieux sont de rigueur pour tenter de convaincre le jury que leur concept est innovant et tient la route. Eloïse et Léonore mettent à  plat toutes les idées qui ont émergé ces derniers jours, mais tentent également de répondre à  leurs dernières interrogations. Ensuite, grand oral: il s’agit de présenter le projet en 10 minutes top chrono, puis de répondre du mieux possible aux questions parfois pointues des jurés. Eloïse commence par interpeller l’audience: «Avez-vous déjà  parlé à  un inconnu à  un arrêt de bus?». Tout au long de la présentation, l’accent est mis sur la nécessité d’ouvrir les esprits à  la réflexion personnelle mais aussi au dialogue avec autrui.

 

Enthousiastes et confiantes quant au bien-fondé de leur idée, les deux jeunes filles ont su défendre leur projet avec conviction et en montrer les points forts: il est facilement développable, car demandant peu d’investissements et de logistique; il est exportable et reproductible, dans d’autres villes de Suisse mais aussi pourquoi pas à  l’étranger. La réflexion suscitée pourrait enfin être prolongée sur les réseaux sociaux, d’où la nécessité d’un solide relais web. Et Léonore de conclure: «Notre projet est simple, mais il pourrait avoir une portée dans le monde entier. Il se veut créateur de réflexion, et surtout de liens sociaux.»

 

Découvrez la vidéo-test du projet « Exprime-toi sur… », tournée vendredi 12 octobre dans les rues de Genève.

 

Ähnliche Artikel