17.09.2012

Petits malheurs du citadin

La vie est faite de petits plaisirs qui font qu'elle est unique. Mais malheureusement, elle a aussi son lot de petits malheurs. Et bien que l'on voudrait croire que cela n'arrive qu'aux autres, cela nous tombe toujours dessus. Je ne parle pas de grosses catastrophes, mais des petits désagréments de tous les jours dont on se passerait bien.
Image: Céline Luescher

La météo s’est considérablement rafraîchie ces temps-ci. Il est loin le temps où l’on bronzait avec 28 degrés au thermomètre. Il a même plu récemment. Et quoi de plus énervant que de mettre son pied en pleine dans une énorme flaque? Surtout qu’à  ce moment-là , vous avez généralement vos nouvelles chaussures aux pieds. Ou alors vos si jolies petites tennis blanches. Et même si vous portez miraculeusement vos vieilles chaussures pourries et trouées, vos pieds sont complétement mouillés et c’est tout aussi gênant.

 

Ce que vous avez dit: «Ahhhhhhhh! Mais pourquoi mooooooiiiiiii? Je suis tout(e) mouillééééééééééé(eeeeeeee)», tout en vous lamentant et en pleurant presque. Ce n’est que de l’eau je vous rappelle, ressaisissez-vous.

 

Ce que vous avez fait: Vous avez tapé du pied, dans la flaque évidemment. Du coup vous êtes encore plus mouillé et vous lamentez encore plus.

 

Ce que vous auriez pu ou dû dire: Rien. Pour une fois, si vous ne dites rien, c’est bien. Il faut évidemment que vous fassiez tout à  l’envers. Vous prenez sur vous et restez digne. Si vous êtes avec des gens, un petit «Aha, le pied gauche, j’aurai de la chance!» pour montrer que vous êtes une personne pleine d’autodérision et que vous ne geignez pas au moindre incident, comme ces gens qui hurlent à  la mort dès qu’ils marchent dans une flaque. Et si c’est le pied droit, il y a aussi une solution: «Oh, heureusement que ce n’est pas une crotte de chien, j’aurais dû marcher dedans avec le pied gauche!». Toujours montrer qu’on a de l’humour. Si vous n’êtes avec personne, ça marche aussi. Les gens qui ricanent autour de vous verront que vous avez de l’autodérision et s’arrêteront.

 

Ce que vous auriez pu ou dû faire: Partir dignement la tête haute comme si rien ne s’était passé. Avec le sourire. Comme si tous les malheurs ne vous atteignaient pas tellement votre vie est bien.

 

Ah, qu’il est bon de pouvoir, pendant un instant, s’imaginer super héros combattant les injustices avec repartie et courage, se moquant des règles de politesse et du politiquement correct! Mais maintenant, retour à  la vie réelle, petit citadin respectueux et tolérant…

Ähnliche Artikel