Culture | 18.09.2012

L’Histoire en marche

Texte de Anne Maron
Pour sa troisième création, la Cie_Avec s'aventure aux Etats-Unis avec un spectacle musical, sonore et visuel. Un véritable voyage qui emmènera les spectateurs dans un univers hors-cadre pour se perdre sur la route des origines de cet immense territoire.
Un texte saccadé et rythmé nous plonge dans un monologue intérieur fait d'interrogations et de prises de conscience. Photos: Cie_Avec

De chaque côté, des pneus empilés les uns sur les autres. Au centre, un immense écran sur lequel sont projetées des vidéos.  Le sol est tapissé de couvertures de survies qui miroitent à  la lumière des projecteurs et bruissent sous les pas de l’unique acteur de la pièce, Pierre-Félix Gravière. Traversant la scène de long en large, comme errant au bord d’une route qui n’irait nulle part, Kearney, le personnage principal, nous livre ses pensées comme elles lui viennent. Un texte saccadé et rythmé qui se superpose parfaitement à  la musique live de Franz Treichler, membre fondateur du groupe The Young Gods, et nous plonge dans un monologue intérieur fait d’interrogations et de prises de conscience. Telle est l’atmosphère de la nouvelle pièce de la Cie_Avec présentée en avant-première au théâtre du Grütli le 11 septembre dernier.

 

Highway est la troisième création d’Alexandre Simon et Cosima Weiter après Funkhaus en 2009 et Marzhan en 2012, et se situe cette fois dans une Amérique géométrique, faite de lignes de fuite et de lignes de mire qui quadrillent le pays et masquent ainsi ses origines et sa mémoire. Dans un travail préparatoire, les deux metteurs en scène ont traversé les Etats-Unis, longeant les autoroutes du désert et les motels de passage d’est en ouest pour partir à  la rencontre des Américains dans toute leur diversité. Munis d’un appareil photo et d’un carnet, Alexandre et Cosima se sont penchés plus particulièrement sur le rapport qu’entretiennent les habitants à  la culture amérindienne, véritable pilier de l’histoire de l’Amérique. Des clichés, des mots, des impressions qui sont retranscrits à  travers le journal de bord de ce voyage disponible sur le site internet de la compagnie et qui nous donne un  aperçu intéressant de ce travail mené en amont.

 

Le résultat se traduit en un spectacle pluridisciplinaire mêlant de manière harmonieuse les mots, l’image et  la musique. Tout nous rappelle cette autoroute infinie et droite que rien ne semble désormais perturber. A la fois synonyme de liberté et de danger,  l’asphalte créée l’ambiguïté mais symbolise également l’évolution de l’Histoire en marche. Alors à  travers cette indéniable marche vers le futur, Highway tente de rebrousser chemin pour retrouver les racines et les origines qui ont façonné cet immense territoire.

 

Highway, de Cosima Weiter et Alexandre Simon, au théâtre du Grütli tous les soirs à  20h du 21 au 30 septembre 2012 (relâche le lundi).