11.09.2012

Jeunesse en action

Texte de Laura Crivelli
L'espace des Alpes regroupe huit pays: la Suisse, la France, la Slovénie, l'Autriche, l'Allemagne, l'Italie, le Lichtenstein et la Principauté de Monaco. Oui à  l'exploitation des ressources naturelles et à  des Alpes «modernes». Non à  la dégradation de ce milieu de vie au profit d'une économie frénétique de surconsommation. Comment agir pour combiner développement durable et conservation?
Les jeunes participants ont pu interviewer des personnalités et les sensibiliser à  leur combat... ...notamment lors de séances de "speed-dating". Photos: CIPRA / Caroline Begle

Une quarantaine de jeunes et environ trois cents participants ont réfléchi à  la question pendant Young@lpweek, la semaine alpine dédiée aux énergies renouvelables. Du 4 au 9 septembre à  Poschiavo (Grisons), pas moins de 25 ateliers ont été donnés par des représentants d’organisations non- gouvernementales, des politiciens, des professeurs et des entrepreneurs.

 

Tous se sont penchés spécifiquement sur certaines questions, comme par exemple, «Méthodes d’utilisation des terres agricoles pour maintenir la biodiversité et le paysage ouvert en montagne», «L’immigration, un nouveau potentiel pour les régions rurales alpines?» ou encore «Renouveler la gouvernance alpine». Les activités culturelles et sportives autour de l’événement encourageaient également à  s’informer et à  apprécier les Alpes. Pour se déplacer d’une salle de conférence à  une autre et profiter de la pause de midi pour faire quelques mouvements, des vélos électriques étaient à  disposition gratuitement, pour le plus grand bonheur des jeunes et des journalistes pressés.

 

Au cours de la semaine, certains jeunes ont produit dix courts vidéoclips, qui visaient la promotion de la mobilité douce, des économies d’énergie et du citadin responsable. D’autres ont peaufiné leurs relations avec le large public de la semaine des Alpes en organisant un stand informatif sur «la jeunesse dans les Alpes». Ils ont par ailleurs rencontré et interviewé des personnalités importantes, telles que Madame Doris Leuthard, Cheffe du Département fédéral de l’environnement, des transports, de l’énergie et de la communication (DETEC), et Adolph Gross, directeur opérationnel du ministère de l’Energie de la région de Vorarlberg en Autriche.

 

La volonté des jeunes d’interagir avec les adultes va bien au-delà  de la rédaction d’un article ou de la rencontre, utile mais limitée, avec une grande personnalité. Sous la forme d’un «speed-dating», les participants ont discuté et présenté leurs idées aux intervenants adultes de la semaine des Alpes. «Si une des sessions de la semaine alpine devait être choisie pour son impact, et bien ce serait celle-ci», dit un participant stupéfait de la qualité et de l’intensité de la session.

 

Au milieu de la foule, un micro et une caméra à  la main, les jeunes aux T-shirts bleus «I am a Alpine transformer, and you?» se sont démarqués. Dynamiques, passionnés, originaires des cinq pays alpins, ils se sont retrouvés à  Poschiavo grâce à  la coordination de la CIPRA, initiatrice du projet «Jeunesse dans les Alpes». Répartis en trois workshops (film, théâtre et relations publiques), ils ont voulu faire passer le message suivant:

 

«Les Alpes sont la base de notre espace de vie. Le développement est important, mais doit être réalisé de manière durable et douce. […] Nous désirons que nos propositions, idées et opinions soient prises en compte lors des décisions politiques. Les mesures durables à  grande échelle ne pourront être réalisées qu’à  travers la collaboration des jeunes et des politiciens.». En bref, dix mots clés: développement, participation, réalisation, action, structures, politiques cohérentes et coordonnées, suivi de projets.

 

Ils ont par ailleurs insisté sur les dangers d’un vote mal informé, et sur l’importance de l’accès à  une information exhaustive, désintéressée et simple.

 

Finalement, les jeunes ont créé une brochure originale qui comprend notamment la réponse de divers politiciens, professeurs, entrepreneurs et représentants d’ONG à  la question «Avez-vous peur des jeunes?». Cette brochure leur servira d’instrument de travail pour demander le soutien de leurs communes ou d’autres institutions lors d’organisation d’actions locales après la semaine alpine.

 

L’un des buts de la Young@lpweek était d’inspirer les jeunes afin qu’ils s’engagent à  long terme dans leurs régions, une fois la semaine des Alpes terminée. A la fin de l’évènement, les participants ont réfléchi aux activités et projets qu’ils pourraient organiser par la suite. Les idées sont aussi ambitieuses que diverses: informer la population locale des résultats et discussions de la semaine alpine à  travers les radios et télévisions locales ainsi que dans les journaux; organiser une journée pour les Alpes dans leurs écoles afin d’informer leurs camarades, leur montrer les sketchs et les films produits; s’engager avec les politiciens de la région pour une gestion commune du territoire; sensibiliser leurs proches et leurs amis à  un comportement quotidien responsable.

 

La CIPRA s’est engagée à  servir de plateforme d’interaction pour cette jeunesse active dans les Alpes. En restant en contact et en s’informant des projets en cours dans les différents pays, l’organisme espère créer un important «effet boule de neige» et une prise de conscience, dans les régions alpines, d’une jeunesse en action pour le développement et la préservation de l’espace alpin. Toute personne ayant participé de près ou de loin à  l’une des nombreuses activités organisées aura été témoin d’une énergie envoutante, d’un dynamisme résolu, d’une intelligence décomplexée, d’une motivation authentique et d’une conviction sensible. Les jeunes sont visiblement prêts et capables de relever le défi et de traiter de questions complexes tout en proposant des solutions simples, concrètes et viables.

 

Plus d’informations sur le site internet de la CIPRA et du programme européen Youth in Action.

Ähnliche Artikel