Sport | 28.08.2012

Un air londonien s’empare de Lausanne

Les experts l'avaient prédit: l'édition 2012 d'Athletissima ne se déroulerait pas comme les autres années. Programmé dix jours à  peine après la fin des Jeux Olympiques de Londres, le meeting lausannois réunissait jeudi dernier des athlètes désireux de confirmer leurs récentes performances ou au contraire, de prendre leur revanche.
Le qatari Mutaz Essa Barshim a dominé l'épreuve du saut en hauteur.
Photo: Keystone Yohan Blake lors de l'Entrainement des Jeunes à  Fribourg. Diamond League, athletissima.ch

C’est tout d’abord avec le traditionnel Entraînement des Jeunes (voire des très jeunes, aucun participant n’était âgé de plus de quinze ans) que les athlètes se sont échauffés. Mardi après-midi, Yohan Blake, Dawn Harper ou encore Brittney Reese se sont envolés en hélicoptère pour rallier les quatre coins de la Suisse romande, et prodiguer leurs meilleurs conseils à  la relève suisse. Renaud Lavillenie, qui avait déjà  participé l’année passée, est arrivé en avance à  Lausanne expressément pour l’événement.

 

Athletissima confirme une nouvelle fois sa volonté d’encourager l’athlétisme en Suisse et particulièrement chez les jeunes. Ainsi, de nombreuses courses, telles que le 1500m U18, sont programmées pendant le meeting, au même titre que le 100m Hommes ou le saut à  la perche lors desquels les plus expérimentés s’affrontent. Chacun a donc eu sa chance, comme si l’esprit olympique de Londres avait perduré.

 

Et il n’y a pas que l’esprit olympique qui a été conservé; les performances ne sont pas en reste! On notera celle de Valerie Adams, championne olympique, qui pour obtenir sa médaille avait lancé le poids à  20,7 mètres. 20,73 mètres ce soir-là  à  Lausanne, et un record du meeting à  la clé sous les applaudissements de Renaud Lavillenie alors en pleine compétition! Pour le saut en hauteur masculin, le public attendait Ivan Ukhov, tristement célèbre depuis 2008 pour sa participation fortement avinée. Depuis, il s’est repris en main et c’est avec un récent titre olympique en poche qu’il a défié ses adversaires. Mais Mutaz Essa Barshim, 3ème à  Londres, s’est fièrement battu et a dépassé sa meilleure performance (également record du Qatar) de quatre centimètres, ce qui lui a valu la première place devant Ukhov.

 

Mais les médailles olympiques ne garantissent rien et l’athlétisme réserve bien des surprises. Certains l’ont appris leurs dépens: on peut citer Natalya Antyuk (parée d’or aux Jeux, elle termine sixième au 400 mètres haies), Leonel Manzano (deuxième à  Londres, il rate sa course et n’obtient qu’une dixième place au 1500 mètres) ou encore Ehsan Hadadi (également médaillé d’argent il y a dix jours, il n’a pris que la septième place du lancer du disque jeudi passé).

 

Athletissima ne déçoit pas. Athletissima ne déçoit jamais. Les athlètes prennent un grand plaisir à  concourir, les spectateurs à  les soutenir et c’est dans une ambiance familiale que ces derniers encouragent pour faire gagner leur favori à  l’applaudimètre. Applaudimètre qui a également sa remise de médaille: c’est Yohan Blake qui la remporte. Son temps de 9.69 aux 100m, qui équivaut à  la deuxième meilleure performance de tous les temps, y est sans doute pour beaucoup. Il est suivi par Renaud Lavillenie, également paré d’or au saut à  la perche ce soir-là , tout comme Usain Bolt, vainqueur du 200m. Et ces trois champions taquins ne se sont pas privés de s’amuser avec le public, jetant leur bouquet dans la foule. Bolt a même mimé de lancer son lourd trophée!

 

Des performances magistrales, une atmosphère chaleureuse, tous les ingrédients sont réunis à  Athletissima pour faire vibrer chaque année le public lausannois.

 

Ähnliche Artikel